Partagez | 
 

 we should be able to kill ourselves in our heads and then be reborn. (samuel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar

Samuel A. Chevalier
Ainsi s'achève le monde, sans éclat mais sur un Cri plaintif


Messages : 775
Inscrit le : 08/05/2012




More information
Compétences:

MessageSujet: we should be able to kill ourselves in our heads and then be reborn. (samuel)   Dim 28 Juil - 15:32




NOM : Chevalier, bien qu'il soit actuellement plus connu sous le nom de Ramsay.PRÉNOMS : Samuel Antoine Aliénor, prénoms qui lui viennent d'on ne sait où. Toutefois, la majorité des gens l'appelle simplement « Sam », histoire de ne pas se casser la tête. Aujourd'hui la question ne se pose plus tellement vu que ses connaissances l'appellent Léo.ÂGE: 21 ans.DATE DE NAISSANCE : 14 Juillet 1992, le jour de la fête nationale de son pays. Si ce n'est pas beau, ça...LIEU DE NAISSANCE : Prague, en République Tchèque. Mais Samuel n'y est pas resté longtemps puis que six mois plus tard, ils déménageaient près de Lille, sa mère s'étant enfin rendu compte que son époux n'était pas exactement celui qu'il prétendait être. Le mal était fait puisque deux enfants étaient déjà né de ce mariage. Sa mère étant de nationalité française, Samuel en a simplement hérité.ORIGINE: A mi-chemin entre la classe pauvre et la classe moyenne. Il n'a jamais réellement été dans le besoin mais le salaire unique de sa mère était loin, très loin, d'être élevé. ▻  ÉTUDES: Un simple baccalauréat littéraire et un diplôme factice dans le domaine de l'informatique que son frère lui a remis lors de leur départ en voyage. Samuel possède de toute façon de grandes compétences dans ce domaine.MÉTIER: A la base il était horloger mais il semblerait que cela appartienne au passé. A présent il vagabonde et se cache derrière son diplôme d'informaticien, le ressortant sous divers prétextes. Sinon il sert généralement de pantin pour son frère aîné mais Sam se plaît à dissimuler ce détail.  ▻ PRÉFÉRENCE: A première vue hétérosexuelle mais Samuel n'étant jamais réellement tombé amoureux, ce ne sont que des suppositions.STATUT: Célibataire.CÉLÉBRITÉ: Xavier Dolan.CRÉDIT : Tumblr.GROUPE CHOISI : Voyageurs.


1 •• Pourquoi as-tu commencé à voyager ?
Il n'était qu'un simple horloger dans une commune près de Lille. Pour le voisinage il était Sam, le môme sympathique du troisième étage qui achetait régulièrement des poissons rouges et qui gardait occasionnellement le chat de madame Lamotte. Il n'était pas particulièrement riche mais jonglait avec brio entre sa minuscule boutique et ses services informatiques. Pour un gamin d'une vingtaine d'années, il ne se débrouillait pas trop mal. Et puis un jour il avait disparu. Envolé, le Sam.
Et en effet il s'était envolé à l'autre bout du monde, sautant dans le premier avion à destination de New-York parce que son frère le lui demandait. Ou plutôt une lettre écrite de la main d'Eliot, son aîné, glissée dans sa boîte aux lettres, le lui ordonnait. Il avait suffit d'un simple mot - d'à peine deux lignes, vous dirait madame Lamotte qui était présente à cet instant - pour que ce brave gamin laisse tout en plan. Bien sur ce n'était pas arrivé par choix, mais chez Samuel, rien n'arrivait jamais par choix. Le seul qui avait le loisir de décider, c'était Eliot. Lorsqu'il bougeait, Samuel bougeait. Lorsqu'il se cachait, lui faisait de même. Et autant dire que cela arrivait souvent, à des intervalles un peu trop réguliers pour plaire au jeune homme. Mais finalement cette vie ne lui déplaisait pas et il avait continué à suivre son aîné de continents en continents, ne connaissant que rarement la raison de ces déplacements.


2 •• Que penses-tu de l'espionnage ?
Jusqu'à il y a deux mois, Samuel ne s'était jamais posé la question. Pour lui l'espionnage n'existait alors que dans les films tels que Mission Impossible, Jason Bourne ou autre. Bien sur il connaissait l'existence des services secrets mais c'était un peu irréel pour lui, ou une réalité parallèle. Aujourd'hui l'espionnage a pris une place plus importante dans la vie de tous les jours puisqu'il fréquente son frère et son univers quelque peu douteux. Le monde de l'espionnage s'est rapproché de lui mais ce n'est pas forcément en bien puisqu'il accompagne un pseudo-terroriste à travers le monde et que les deux frères se cachent sous de fausses identités. Mais bien sur Samuel ne voit pas tout à fait les choses ainsi.

3 •• Décris toi.
Loyal + joueur + mauvais perdant + timide + discret + autodidacte + hésitant + lunatique + poli + patient + honnête + direct + moqueur + naïf + taciturne + calme + brusque + serviable + perfectionniste + persévérant + désordonné + curieux + très propre sur lui + observateur + superstitieux + artiste + injuste + anxieux + attentif + cultivé.

4 •• Qu'est-ce qui te pousserait à te poser définitivement ?
Samuel ne s'est jamais vraiment posé la question, son mode de vie actuel lui convenant parfaitement. Toutefois l'arrestation de son frère ou de trop grandes menaces physiques pourraient le pousser à revenir à son ancienne vie et à rouvrir sa petite boutique. Ah, et qui sait, pourquoi pas le grand amour ? M'enfin ceci n'est qu'une option parmi tant d'autres, Samuel n'ayant plus vraiment d'attaches.


PRÉNOM: Tao.ÂGE: Bientôt 17.COMMENT NOUS AS-TU CONNU?: Je crois que je cherchais un forum sur le thème de l'espionnage mais ma mémoire ne garde pas les détails d'il y a un an.DOUBLE COMPTE: Florent -DISPONIBILITÉ: Je préfère ne pas me prononcer si vous n'y voyez pas d'inconvénients. :3PERSONNAGE: Inventé.

Code:
<span class="pris">XAVIER DOLAN</span> ▬ « [i]Samuel A. Chevalier[/i] »
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Samuel A. Chevalier
Ainsi s'achève le monde, sans éclat mais sur un Cri plaintif


Messages : 775
Inscrit le : 08/05/2012




More information
Compétences:

MessageSujet: Re: we should be able to kill ourselves in our heads and then be reborn. (samuel)   Dim 28 Juil - 15:32


(c) tumblr
we should be able to kill ourselves in our heads and then be reborn.



Edouard Rambert exerçait son métier depuis presque quarante ans. Le vieux psychologue posa les deux mains bien à plat, de chaque côté du dossier, et observa son client assis bien droit de l'autre côté de l'imposant bureau de bois sombre. L'enfant lui rendit un regard clair et attentif. Il attendait la suite. Le médecin avait lu et relu les pages du dossier sans trop voir où était le problème. Le garçon avait vu le jour à Prague, à l'étranger, mais n'y était pas resté longtemps, sa mère ayant divorcé six mois plus tard. Ainsi la petite famille, désormais composée de trois membres, était venue s'installer dans une commune près de Lille et y était toujours restée. Pas de voyages à l'étranger, une famille visiblement inexistante... Juste eux trois et leurs voisins, leur quartier, leur petit monde. Sauf que voilà, aujourd'hui le petit Samuel inquiétait sa mère. Il bavardait régulièrement avec un être invisible et parlait parfois d'une certaine Eden. Au début elle ne s'était pas trop inquiétée puisqu'Internet était formel : de nombreux enfants s'inventaient des camarades de jeux. Mais lorsque la présence de cette petite fille fictive était devenue un peu trop envahissante, Samuel avait échoué ici.

« Dis-moi Samuel, Eden continue à te rendre visite ?
- Bien sur. Mais elle n'est pas venue aujourd'hui, nos conversations ne l'intéressent pas trop. »

Le vieux Rambert hocha vaguement la tête, soutenant le regard clair du gamin. Eden n'était jamais venue aux séances. D'ailleurs, d'après ce qu'il avait compris, elle ne se manifestait que très rarement en présence d'adultes. Il marmonna un « je comprends » et prit quelques notes, consignant chacune des réponses de l'enfant dans le dossier.

« Tu m'as dis qu'elle te tenait compagnie le soir, quand Maman partait travailler mais tu ne m'as pas parlé des autres fois où elle venait te voir.
- Eh bien elle vient surtout pour m'aider.
- T'aider ?
- Des fois Eliot me confie des petites missions mais comme elles font parfois un peu peur, Eden vient m'aider et m'encourager. »

Eliot était le frère aîné de Samuel. Jusque là il n'était jamais apparu dans les propos du petit garçon qui semblait le considérer comme... Une simple présence dans la maison. Le psychologue consigna ces nouveaux faits avec soin dans son dossier, y voyant enfin une piste à creuser.

« Peux-tu me parler de ces missions ?
- Il veut bien jouer avec moi si je lui montre que j'en suis capable.
- Explique-moi, Samuel.
- Eh bien il me fait aller chercher des choses dans le chantier à côté de la maison ou le ballon sur la nationale qui passe devant. Une fois j'ai même dû allumer un petit feu dans la cabane de jardin des voisins.
- Et c'est à cette condition qu'il te laisse jouer ?
- Non, il dit que c'était ça, le jeu. »

Le vieux Rambert haussa les sourcils devant « l'évidence » de la réponse. Le petit Samuel était doué pour dissimuler des choses. Jusqu'à aujourd'hui, jamais le psychologue n'avait soupçonné l'importance de l'influence d'Eliot dans la vie du gamin. Ce 'était qu'un élément du décor. Pas de compétition, pas de jalousie... Juste un frère décoratif et visiblement peu impliqué dans la vie familiale. Consignant quelques mots supplémentaires dans le dossier, le vieux Rambert choisit avec soin la suite de la séance. Il reviendrait sur la relation Eliot-Samuel une prochaine fois.

« Dis-moi Samuel, m'as-tu apporté des dessins et des devoirs, comme je te l'avais demandé la dernière fois ?
- Oui, monsieur. »

Le gamin sauta prestement au bas de son siège, courant vers son sac posé négligemment contre le mur, et tendit ses œuvres au vieux Rambert. Celui-ci les examina une par une, dissimulant à grand peine ses sourcils et leur tendance à monter de plus en plus haut. Après une bonne minute de silence il leva enfin les yeux des feuilles et cahiers.

« Tu es sûr qu'il s'agit de tes dessins, Samuel.
- Oui, monsieur.
- Eden t'a-t-elle soufflé des idées ?
- Parfois. Mais je suis souvent tout seul quand je fais mes devoirs. »

Ne sachant quoi rajouter, Rambert demanda la permission de conserver les oeuvres chez lui pour les regarder d'un peu plus près. Les détails remarquables des dessins et les représentations violentes contrastaient avec le jeune âge du gamin.

« Où as-tu vu tout ça, Samuel ?
- Partout.
- Le petit garçon, sur le troisième dessin, c'est toi ?
- Oui, sur la nationale. »

On y revenait. Le vieux Rambert se rendait compte de la futilité des paroles échangées lors des séances précédentes. En l'espace d'une demi-heure, il en avait appris dix fois plus qu'en plusieurs semaines. Il n'avait simplement pas posé les bonnes questions et Samuel n'avait rien fait pour désigner le nœud du problème. D'ailleurs, peut-être ne voyait-il pas d'anormalité là-dedans.

***
Eliot Chevalier donna une légère claque derrière la tête de son frère et lui désigna l'autre côté de l'autoroute. L'enjeu était simple : si Samuel parvenait à traverser les quatre voies et atteignait l'autre côté, alors il pourrait l'accompagner le soir même en ville, privilège que leur mère leur accordait rarement. Le garçon s'installa sur un plot en béton bordant la route et fit un léger signe à son frère, ignorant avec superbe son air angoissé. De toute façon, il avait le choix. Soit c'était un minable incapable d'affronter une simple autoroute, soit il était digne d'être son frangin.

« Tu te bouges ? »

Samuel fronça légèrement les sourcils au ton cinglant de son aîné mais ne répliqua pas, regardant plutôt les voitures passer comme des bolides devant lui. Ce n'était pas comme la nationale ou la cabane dans le jardin. Cette fois-ci il n'avait pas le droit à l'erreur. un temps de retard, un quart de seconde d'inattention et c'en serait fini de lui. Le pire dans tout ça, c'est qu'il en avait conscience. Il savait pertinemment qu'il mettait sa vie en jeu pour quelque chose d'idiot. Mais c'était plus fort que lui car au fond, il appréciait ce sentiment de danger, le coeur qui bat à tout rompre, la course effréné. Il ne l'avait jamais dit au vieux Rambert mais il aimait les défis de son frère. Une nouvelle voiture à la peinture éclatante passa et il s'élança, son coeur bondissant dans sa poitrine lorsque le souffle d'un nouveau bolide lui lécha les chevilles. Du coin de l’œil il repéra le bleu violent d'une nouvelle machine et il plongea. C'était aussi simple que cela, il se jeta la tête la première sur les barrières centrales, heurtant douloureusement le ciment du terre-plein. Le souffle coupé, il se fit tout petit l'espace d'un instant, attendant une brève accalmie pour se relever et enjamber la barrière. Eliot n'avait pas bougé, attendant simplement qu'il termine. Deux des quatre voies étaient traversées. Deux voitures passèrent à toute allure, lui soufflant un courant d'air chaud au visage. Eliot lui adressa un geste impatient et Samuel descendit lentement sur la chaussée, regardant un immense camion se précipiter dans sa direction. Bien sur, ce n'était qu'une illusion, la machine monstrueuse roulant bien sur sa droite. Rien d'autre. Le gamin s'élança à nouveau, calculant rapidement le temps qu'il lui faudrait pour passer derrière le camion.

Un cri retentit derrière lui, le faisant hésiter au milieu de l'autoroute. Le camion passa sans ralentir à moins d'un mètre de lui, son souffle manquant de le renverser, et Samuel bondit en avant. Un crissement de pneu. Sans trop savoir comment in vit une moto déraper juste derrière lui mais il courrait trop vite pour s'arrêter maintenant. Le motard était dissimulé par le camion. Et Samuel venait de causer un accident.

Un nouveau cri de la part de son frère le fit redescendre sur terre. Samuel n'attendit pas davantage et s'élança vers il ne savait où, juste loin des quatre voies, du motard et autre. Lui-même était parfaitement vivant, c'était déjà ça.

***
Lara Stevens frotta ses yeux soulignés de cernes, agacée d'être encore ici à dix-neuf heures à cause du gamin. Samuel Chevalier avait désormais quinze ans et côtoyait régulièrement les lieux. Ce n'était pas la première fois qu'il atterrissait ici pour ses méfaits aussi variés que réguliers. Et chaque fois c'était à elle, fliquette de bas étage, de s'en charger, de rajouter une ligne à son dossier avant de le réprimander, de lui donner une sanction plus ou moins sévère et de le ramener à l'entrée du commissariat. La jeune femme lança un regard noir au gamin qui l'ignora, observant ses ongles avec un détachement certain. Samuel n'avait plus grand chose à voir avec l'enfant de douze ans apeuré qui s'était retrouvé ici pour la première fois trois ans plus tôt. Il connaissait déjà les questions, il savait quoi répondre et elle ne savait quoi inventer. Pour l'un comme pour l'autre ce n'était qu'une banalité dont il fallait se débarrasser avant de rentrer chez soi. Découragée par avance, Lara versa du sucre dans son café et se racla la gorge.

« Pourquoi être entré en effraction chez Montres & Horloges ?
- Peut-être pour rien, madame Stevens.
- Peut-être pour rien. Par jeu peut-être ? Un nouveau pari ?
- Peut-être bien. »

Lara Stevens était loin d'être stupide. Elle savait parfaitement ce que Samuel fabriquait. Chaque objet volé ne réapparaissait pas et elle avait rapidement saisi qu'il les vendait. A qui ? La question était là. Jusqu'à maintenant le gamin s'était montré peu bavard, se contentant de répondre sans rien affirmer, conciliant sur quelques points, terriblement muet sur d'autres. La jeune femme savait aussi que Samuel n'était pas un voleur, du moins pas à la base, et qu'il n'avait rien d'une terreur. C'était un garçon assez timide, discret, qui ne cherchait pas à se faire remarquer. Il y avait autre chose.

« Avec qui t'es-tu battu ?
- Personne madame. »

La miss haussa les sourcils, posant un regard moqueur sur la chemise autrefois blanche du garçon. Personne ? Ben voyons, à d'autres. Toutefois elle ne fit pas de commentaires, sachant depuis longtemps que s'il ne souhaitait pas parler, elle ne saurait rien de l'histoire. Samuel posa un regard éloquent sur la pendule qui égrainait les secondes à un rythme infernal.

« Peut-être es-tu pressé Samuel ?
- Pas vous ?
- Je fais mon travail. Toi tu perds ton temps.
- En restant assis ici ? En effet.
- Il ne fallait pas entrer par effraction, mon bonhomme.
- Certes. »

Et là, la conversation était terminée, comme chaque fois. Lara Stevens termina son café et se leva, Samuel l'imitant avec un timing parfait. Bien sur, il connaissait la musique à force. La jeune femme ouvrit la porte, lui montrant le couloir d'un geste las et ramassa quelques dossiers - dont le sien - avant de le suivre. Une fois dehors, elle s'alluma une cigarette, observant la silhouette du gamin s'éloigner, rasant les murs pour éviter la pluie. Prise d'une inspiration soudaine elle se lança sur ses traces. Le suivre ne fut pas long. Deux pâtés de maisons plus loin, soit juste devant son immeuble, Samuel s'arrêta devant une silhouette perchée sur un muret. Le garçon fouilla ses poches et lui tendit quelque chose. Plissant les yeux Lara sursauta en reconnaissant la veste de l'inconnu. Eliot Chevalier. Elle ne savait pas grand chose de lui si ce n'est qu'il était le frère aîné de Samuel et qu'ils n'étaient pas très proches. En apparence du moins. Car Samuel volait pour lui.

***
Samuel glissa la clef dans la serrure de la boîte aux lettres, soupirant mentalement à l'idée de toutes les factures qu'il allait découvrir. Entre l'électricité, le loyer et sa petite boutique, il avait parfois un peu de mal à joindre les deux bouts. A l'occasion sa mère lui filait un coup de main mais il préférait travailler davantage, ajoutant ainsi l'argent gagné grâce à son talent dans l'informatique à son petit revenu d'horloger. Difficile à croire mais un an auparavant il était devenu l'apprenti du propriétaire de Montres & Horloges, ce même magasin qu'il avait cambriolé plusieurs fois. Lorsque son frangin était parti pour diverses raison à l'étranger - des études selon ses lettres - Samuel avait stoppé net ses petites infractions, redevenant le garçon terriblement discret du troisième étage.
Tournant finalement la clef il ouvrit la porte et contempla la boîte avec stupéfaction. Pas de lettres. Pas une seule. Un sourire flottait déjà sur ses lèvres lorsqu'il avisa le petit bout de papier dans un coin. Il l'attrapa, vaguement agacé à l'idée de découvrir une publicité. Ce n'était pas faute d'avoir collé un autocollant « Pas de publicités, merci ! ☻ » pourtant.

« Eh bien, pas beaucoup de courrier, jeune homme. Il faudrait voir à vous trouver une soupirante. »

Samuel sourit en reconnaissant la voix de madame Lamotte, sa voisine de soixante-dix-neuf ans qui partageait son palier et lui confiait, à l'occasion, son chat, Mr Lamotte - du nom de son défunt mari. Le jeune homme jeta tout de même un coup d'oeil au papier et manqua de tomber à la renverse.

Salut Sam ! Je peux te demander un service ? Rejoins-moi à l'aéroport à dix-neuf heures ce soir ! Bisous !
Ton frangin adoré, Eliot.

***
Allongé sur le canapé miteux d'un appartement de location, dans le centre-ville de Londres, Samuel, désormais plus connu sous le prénom de Léo, pianotait sur son ordinateur. Eliot lui avait donné une nouvelle mission : pirater l'un des serveurs du SIS et récupérer un maximum d'informations. Ce que son frère en ferait, Sam préférait ne pas le savoir. D'ailleurs il jugeait que cela ne le regardait pas. Mais le défi que cela représentait était génial. Le jeune homme s'était attelé à la tâche la veille, contournant progressivement chaque barrière informatique, désactivant un maximum de pare-feu et autres. Il n'était plus très loin de son but mais le risque d'être découvert augmentait à chaque fois. Samuel inspira profondément, essuyant ses mains moites sur le tissus usé du canapé et ignora le « alors ? » impatient de son frère. Il pianota de nouveau.

« T'inquiète Eliot, j'y suis presque.
- Moins fort, les murs sont aussi épais qu'un bout de car... »

L'ordinateur émit un son bizarre, faisant sursauter de concert les deux frères. Samuel fixa l'écran, abasourdi. Découvert. Simplement découvert. Il savait que c'était risqué. Le SIS ce n'était pas comme les réseaux informatiques des petits mercenaires de bas étages. La tâche était dix fois plus ardue.

« Faut qu'on y aille.
- Quoi ?
- Maintenant. »

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Zayn R. Harim
Z.R.H. ✗ Petit Prince du Désert


Messages : 77
Inscrit le : 18/07/2013




MessageSujet: Re: we should be able to kill ourselves in our heads and then be reborn. (samuel)   Dim 28 Juil - 16:17

Bienvenue sourire Un personnage intéressant !! Smile
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Ella Boyer-Lopez


Messages : 2436
Inscrit le : 25/03/2012




More information
Compétences:

MessageSujet: Re: we should be able to kill ourselves in our heads and then be reborn. (samuel)   Dim 28 Juil - 18:24

Rebienvenue  
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Stas M. Sokolov


Messages : 2139
Inscrit le : 22/02/2011




MessageSujet: Re: we should be able to kill ourselves in our heads and then be reborn. (samuel)   Dim 28 Juil - 18:46

Rebienvenue ! ♥
Je viendrai te demander un lien avec Guillaume, ton perso m'inspire là. =P
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Ava E. Kapsi
We are the masters of the world
We are powerful and gorgeous


Messages : 2035
Inscrit le : 21/01/2012




More information
Compétences:

MessageSujet: Re: we should be able to kill ourselves in our heads and then be reborn. (samuel)   Lun 29 Juil - 13:32

Bon loulou ! J'ai la flemme de te faire tout le petit message de validation, mais tu es validé ! Te voilà tout gris angel

_________________
hard to sleep with harsh memories

« Ran the streets tongue-tied, couldn't sleep nights. Cause when you're living wrong, it's hard to sleep right. »


Topiste & Topsite & Pub bazzart
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Samuel A. Chevalier
Ainsi s'achève le monde, sans éclat mais sur un Cri plaintif


Messages : 775
Inscrit le : 08/05/2012




More information
Compétences:

MessageSujet: Re: we should be able to kill ourselves in our heads and then be reborn. (samuel)   Lun 29 Juil - 13:33

Bon, c'est pas grave, je connais la maison. Merci pour la validation ! angel 
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: we should be able to kill ourselves in our heads and then be reborn. (samuel)   

Revenir en haut Aller en bas
 

we should be able to kill ourselves in our heads and then be reborn. (samuel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Kill Maim Burn
» [Death Note] Kill it with a pen
» APHRODITE ♦ shut up baby, i'll kill you. - UC -
» Kill Team
» Vidéo - Call of Duty - Rampe RCXD et triple kill de fin !
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: fiches validées-