Partagez | 
 

 + tu peux être un héros mort, ou un lâche vivant.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar

Invité
Invité





MessageSujet: + tu peux être un héros mort, ou un lâche vivant.   Sam 23 Fév - 23:10





NOM: Wilee, en référence au coyote. Son nom d'origine était Burgess, mais suite à un changement d'identité, elle a repris son surnom en tant que nom de famille.PRÉNOM: Encore une fois, Hunter n'est pas son vrai prénom. Baptisée Arizona à sa naissance, elle en a fait son second prénom.AGE: vingt-six ans.DATE DE NAISSANCE: le dix février 1987.LIEU DE NAISSANCE: née à Détroit, dans le Michigan, mais a rapidement déménagé pour l'Alabama.ORIGINE: classe moyenne.ÉTUDES: études militaires, l'école de la vie d'après elle. Ou presque. MÉTIER: anciennement militaire au grade de sergent-chef, depuis deux ans, elle bosse pour les services secrets américains. Mais puisqu'il lui faut un boulot de couverture, elle joue les coursières en plein New-York. PRÉFÉRENCE: c'est compliqué, plutôt hétérosexuelle, mais son comportement peut soulever des doutes, parfois. STATUT: célibataire. CÉLÉBRITÉ: Keira Knightley CRÉDIT: Tumblr GROUPE CHOISI: CIA.


1 •• Comment s'est passé ton recrutement ?
Elle était assise sur la couchette miteuse de sa cellule à ce moment-là, relisant pour une énième fois un article de presse, ignorant sa colocataire, comme toujours. Puis, un maton arriva. Elle ne leva même pas la tête, ne cherchant pas le moins du monde à rentrer en contact : elle était enfermée dans sa petite bulle, comme d'habitude, à broyer du noir. « Burgess, on te demande. » Elle ne cilla pas, trop concentrée sur sa lecture. Remarquant du coin de l'oeil que l'autre ne bougeait pas, elle reprit alors. « Qu'est-ce que tu me veux Ramirez ? » « On te demande je t'ai dit. Salle d'interrogatoire numéro six, bouge-toi, ça a l'air urgent. » Elle resta un instant à le dévisager avant de se décider à se rendre dans cette fameuse salle numéro six. Qui pouvait bien venir lui rendre visite, hein ? Certainement pas sa mère, avec qui elle avait coupé tous les liens. Ennuyée, elle entra alors dans la pièce. Un homme était là. Le genre de personnage qu'on ne voit que dans les films. Au fil de la discussion, elle déduit que cet homme était de la CIA. Et qu'il était certainement sa seule échappatoire ; son seul moyen de sortir de prison.


2 •• Tes domaines de compétences


Armes blanches ■■■■□
Arts martiaux ■■■□□
Changement d'identité ■■■□□
Collecte d'information □□□□□
Combat rapproché ■■■■□
Discrétion ■■□□□
Explosif ■□□□□
Improvisation ■■■□□
Infiltration ■■■□□
Interrogatoire musclé ■■■□□
Langues ■■□□□
Meurtres ■■■□□
Piratage □□□□□
Résistance à la torture ■■■□□
Tir ■■■■■
Tir à distance ■■■□□
Travail d'équipe ■□□□□


3 •• Décris toi.
Très cynique + Impulsive + Brutale + Têtue + Imprévisible + Paradoxale + Pragmatique + Violente + Joueuse + Souriante parfois + Toujours active + Minutieuse + Stratège + Assez torturée + Téméraire + Rancunière + Loyale + Solitaire + Mauvaise perdante + Adore le danger + Va souvent au devant des ennuis.

4 •• Quelle est ta plus grande faiblesse ?
Tout le monde à ses faiblesses, elle ne déroge pas à la règle. Parmi ses faiblesses, une des plus marquantes est certainement son sang chaud. Avec Hunter, il faut que ça pulse ! Elle a le sang bouillant, et elle part au quart de tour, constamment ! Le moindre truc peut lui faire péter un câble, alors, quand on lui tient tête... Elle en vient rapidement aux mains, car oui, elle est plutôt bagarreuse, la demoiselle. Bref, regroupant tous ces petits éléments, comprenez par-là qu'elle est plus qu'impulsive. Et si cela peut-être une qualité, il peut aussi s'agir d'un énorme défaut. L'impulsivité peut pousser à bien des erreurs, et c'est certainement ce qui la perdra, un jour. Sans compter qu'elle va toujours au devant des ennuis, mais ça, c'est de famille...


PRÉNOM: marine.AGE: 16 ans.COMMENT NOUS AS-TU CONNU?: je ne sais plus du tout, en fait, tout ce que je sais, c'est que je tourne autour depuis quelques temps déjà ! ole DOUBLE COMPTE: aucun, pour l'instant Embarassed . DISPONIBILITÉ: 3 jours sur 7 au minimum. PERSONNAGE: totalement inventé.

Code:
<span class="pris">KEIRA KNIGHTLEY</span> ▬ « [i]Hunter Arizona Wilee[/i] »


Dernière édition par Hunter A. Wilee le Mer 6 Mar - 17:26, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
Invité





MessageSujet: Re: + tu peux être un héros mort, ou un lâche vivant.   Sam 23 Fév - 23:11


(c) tumblr
The dead know only one thing: it is better to be alive.


Arizona est née le dix février 1987, dans le Michigan, plus précisément à Détroit. Passons le baratin sur la famille aimante, le 'il était une fois' des contes de fées : la jeune Burgess n'a jamais été de ces petites filles qui rêvaient aux princes charmants et aux chevaux blancs, loin de là. En soit, elle n'a jamais vraiment manqué de quoique ce soit, pendant son enfance, sa vie était parfaite, comme elle la vivait. Elle était différente cette gamine, bien des gens l'avaient remarqué, mais l'important, c'était qu'elle, elle se sente bien dans son petit monde. Pendant que la plupart des gamines se mettaient dans la peau de sublimes princesses, elle écoutait avec toute l'attention du monde, les récits de guerre de son arrière grand-père. Pourquoi s'intéresser à ce que la plupart des personnes qualifiaient comme les erreurs humaines du passé ? Parce que c'était ça son rêve, à la demoiselle. C'était de voyager, de défendre la nation, comme le faisait son père. Leonard Burgess, Staff Sergent d'un régiment d'infanterie. Le modèle de cette gamine, qui ne jurait que par son père ; son héros sur terre. Car oui, on avait beau dire, elle était bien plus proche de son paternel que de sa mère : elle avait hérité de son côté casse-cou, téméraire, et aussi de cette fâcheuse manie d'aller toujours au devant des ennuis.

À l'âge de douze ans, la petite famille a dû déménager, se déplaçant jusqu'en Alabama, pour aller habiter sur le lieu de travail du père ; la prestigieuse base de Redstone. Tout était si parfait, à cette époque, pour cette fille unique. Elle vivait dans sa passion, avec les deux personnes qu'elle appréciait le plus au monde. Qu'aurait-elle pu demander de plus ? Que ça dure. Voilà, ce qu'elle aurait pu demander. Cinq ans plus tard, ni plus ni moins, alors qu'elle revenait de son cours quotidien d'arts mixtes, elle trouva la maison vide. On l'appela au bureau du dirigeant de la base d'Huntsville, auquel elle retrouva sa mère. « Votre père est mort sur le champ de bataille, dans la nuit. Je suis désolé, Arizona. » Ces mots, gravés dans sa mémoire à jamais, ont tourné en boucle dans son esprit pendant des jours. Elle avait perdu la personne en laquelle elle avait placé ses espoirs, sa confiance ; tout. Elle avait perdu son père. C'est ainsi que les ennuis commencèrent.

Après quelques semaines dans un état second, Burgess junior a enchaîné bêtise sur bêtise. Insulte à agent. Violence contre les forces de l'ordre. Délit de fuite. Conduite en état d'ivresse. Combats de rue. Et bien d'autres conneries qui vinrent rapidement noircir un casier judiciaire qui, jusque là, était resté vierge. Ses rêves s'étaient envolés, sans qu'elle ne tente même de les rattraper du bout des doigts. Tout ce qui comptait pour elle, c'était de se battre. Contre qui, quoi ? Cela n'avait aucune importance. Elle était la meilleure dans ce qu'elle faisait, c'était ça le principal. La vie de famille ? Un champ de ruines, dans lequel elle vivait plus par défaut qu'autre chose. Sa mère ne lui parlait presque plus, elle n'était qu'un autre fantôme, à se promener dans les quelques mètres carrés de leur appartement. Car oui, après la mort du paternel, c'était adieu Redstone. C'était adieu l'armée. Adieu ses rêves.


Pendant deux ans, c'est ainsi qu'a vécu Arizona. Dans la décadence la plus totale. Elle a voyagé, elle a disparu, personne n'a jamais su ce qu'elle avait fait, pendant ces deux années. Puis, un jour, elle est revenue, et elle a signé ce papier. Le même papier que son père, des années plus tôt, avait griffonné pour rejoindre les rangs de l'armée Américaine. Aujourd'hui, celle qu'au sein de la base on appelait Wilee, était avec une petite unité, à bord d'un Black Hawk, survolant l'Afghanistan, pour une mission. Elle était partie tôt de la base, ce matin. Le soleil était pourtant déjà haut perché dans le ciel, brûlant. Pendant que d'autres soldats raillaient, elle restait perdue dans ses pensées, comme toujours avant chaque mission. Elle n'avait aucune idée de ce qui allait se passer, une fois qu'elle poserait le pied-à-terre. Elle n'avait aucune idée de si ce soir, elle reviendrait à la base, saine et sauve. Elle avait confiance en elle, confiance en son fusil et en son unité. C'était suffisant pour qu'elle se dise que tout irait bien, une fois sur le terrain.

Tout était bien calme, en dessous. Comme d'habitude quoi. Puis, tout à coup, il y eut une grosse secousse : tout l'équipage se raccrocha à n'importe quoi, pour essayer de tenir dans l'engin, et elle, est sursauta, se rattrapant de justesse à une lanière qui dépassait. Tout de suite alerte, elle ne mit pas longtemps à comprendre ce qui se passait, à bord de ce Black Hawk. Tendant une oreille vers ce que pouvait dire le pilote, elle en devint livide. Et merde. « Rotor arrière touché, nous allons nous écraser, je répète, nous allons nous écraser ! » Puis, les secondes défilaient, à la fois si longues et si douloureuses, chacun comprenait lentement qu'une fois en bas, s'ils y arrivaient vivants, ils seraient livrés à eux-mêmes. Comme toujours, rien n'allait se passer comme prévu. Un dernier 'Hoah !' pour l'équipe, on fermait les yeux, et tout était fini. Ou presque.

Sur la dizaine d'hommes qui avaient embarqués au début, elle n'avait aucune idée de combien étaient encore en vie. Tout ce qu'elle savait, c'était qu'elle, elle respirait encore. Et bon sang oui, elle était dans un sale état, on pouvait le dire. Des gémissements de douleurs se firent entendre sur sa gauche, c'était Jack, qui souffrait le martyr car sa jambe était littéralement écrasée par un débris. Elle aurait voulu lui venir en aide, tenter de le dégager de là ; elle était bien trop faible, bien trop sonnée pour tenter quoique ce soit. Et c'est alors qu'ils arrivèrent, eux, les ennemis. Ils crachaient des mots au visage des soldats encore assommés, ils les secouaient, leur envoyaient les pieds dans les côtes. Elle ne fut pas épargnée non. Et comme les autres survivants, ils l'emportèrent, loin d'ici, quelque part où personne ne viendrait jamais les chercher. Quelque part où on les laisserait moisir, sans que cette chère Armée ne tente de les récupérer.


Voilà trois longs mois, qu'elle était enfermée ici, avec les autres. Trois longs mois, à subir coups, provocations, et bien d'autres sévices qui en devenaient intolérables. Trois mois à faire profil bas, à guetter l'horizon lointain tout en espérant que l'on vienne les chercher. Elle n'avait pas perdu tout espoir, Arizona. Elle continuait de penser qu'un jour peut-être, elle apercevrait un hélicoptère, pour venir les sauver. Un peu trop optimiste d'après les autres soldats, elle, elle refusait de perdre la foi. Une semaine plus tard, une troupe débarqua, prenant le contrôle des environs, dégageant l'immeuble de toute menace. On les avait sauvés. Ils étaient vivants, ils allaient rentrer chez eux, Arizona avait beaucoup pleuré, ce jour-là. Pas spécialement de joie non, plutôt de haine, de colère. Et c'est en quittant ces terres maudites qu'elle s'était jurée que jamais, elle n'en resterait là.

De retour aux États-Unis, elle enterra ses camarades morts en service, avec les autres rescapés. Un mois s'écoula, le temps de panser toutes ces blessures physiques, car les blessures mentales elles, ne partiraient certainement jamais, c'était un traumatisme dont elle garderait des séquelles ad vitam aeternam, elle le savait parfaitement. Comme une partie des autres, elle demanda à être renvoyée sur le terrain le plus tôt possible et elle y retourna, la rage au coeur. Elle était décidée à les venger à travers chaque ennemi qu'elle tuerait, même si ce motif, elle le gardait secret.

Puis, elle fut envoyée sur cette opération qui à la base, devait se passer sans l'utilisation des armes. Une simple opération de contrôle qui se termina en boucherie. Contrôle d'un quartier, c'était ça, l'intitulé de la mission. Sauf que, ce qui n'avait pas été spécifié dans le contrat, c'était qu'une embuscade attendait les soldats américains. C'était courant, ce genre de choses, mais ce piège c'était le piège de trop, pour Burgess qui avait déjà perdu trop de ses camardes. Le choc post-traumatique, un coup de sang, et contre l'ordre de ses supérieurs, elle était partie à l'attaque. Son fusil d'assaut entre les mains, quelques grenades à la ceinture, elle ne tua pas moins d'une dizaine de personnes ce jour-là. Des ennemis, mais aussi des civils. Des afghans qui n'avaient rien demandés. Elle n'en avait pas fait exprès, non ; c'était dans le feu de l'action que tout cela s'était produit. Son instinct avait repris le dessus, et elle les avait tous tués, sans ciller. Elle avait vu des terroristes là où il n'y en avait pas. Femmes, enfants, hommes. Tout le monde y était passé. Elle avait pourtant vu la terreur dans leurs yeux, quand elle et deux autres soldats avaient fait irruption dans une pièce ou une autre. Un regard qui inspirait la pitié. Elle les avait abattus, sans état d'âme.

On avait dû la tirer de force, lui retirer son arme, pour que le carnage cesse. Pour qu'elle arrête de chercher des ennemis là où il n'y en avait pas. Pour qu'elle arrête de tuer des innocents, sans même s'en rendre compte. Après ce carnage du douze mai, elle fut rapatriée, jugée par un tribunal militaire. Mise à pied pour une durée de six mois, rétrogradée au rang de caporal. Condamnée à vivre sur la base, à s'occuper des nouvelles recrues, à subir les brimades d'autres soldats, les regards de travers et tout ce qui allait avec. Elle était revenue du front plus paumée que jamais, plus impulsive, plus violente encore. L'armée l'avait tuée, comme elle avait pu tuer son père. C'était là, qu'elle comprit pourquoi son paternel, à chaque fois qu'elle lui demandait ce qu'il faisait sur le front, lui répondait 'tu ne veux pas le savoir'. Elle était devenue la même machine à tuer, la même chaire à canon qui errait désormais comme un fantôme sur la base Redstone. Lobotomisée par des psychologues, usée par des cours de tirs de précision qu'elle devait faire aux plus jeunes recrues... Sans compter les nombreux chocs post-traumatique qui la prenaient, dans ses cauchemars les plus sombres, qui la poussaient à l'insomnie. Elle était tombée bien bas, Wilee.


Sur les six mois prévus - et encore, quelques hauts dégradés prévoyaient un report de quelques mois encore - elle ne put tenir que trois mois. Ce n'était pas la vie dont elle avait toujours rêvé. Elle était faite pour aller sur le terrain, pas pour rester à la base, à vagabonder pour filer un coup de main à droite à gauche. Ça la rendait dingue, de devoir rester ici sans pouvoir contester. Alors, même si elle avait tenté de résister, de tenir encore un peu, le sous-entendu d'un supérieur fut un élément déclencheur terrible. En soit, ce qu'il avait pu lui balancer n'était pas bien méchant ; elle l'avait pour sa part très mal interprété. La suite n'est pas bien difficile à deviner avec Wilee : elle a frappé la première, et tout est parti en cacahuète. Personne n'était là bien entendu, pour chercher à les arrêter, c'était trop marrant de voir un sergent et Wilee se battre ! Puis, enfin, quand quelqu'un daigna les séparer avec l'aide de quelques autres militaires, les deux furent envoyés dans le bureau du chef de la base. Ce n'était pas la première fois qu'elle s'y rendait pour un tel motif, elle venait de griller son dernier avertissement, et cette fois, le chef ne serait pas aussi clément, elle le sentait. Il congédia d'ailleurs rapidement le Sergent en question, qui rejoint l'infirmerie par la suite. Elle, elle dut rester là, à écouter réprimandes et mises en garde du chef. « Vous êtes allée trop loin cette fois Burgess. Si vous ne pouvez pas vous tenir tranquille sur la base, alors, vous allez purger votre peine comme n'importe quel civil. J'ai tenté d'être juste, quand vous êtes revenue d'Afghanistan. J'ai été bon, en vous gardant sur la base. Je vous ai personnellement appuyé en souvenir de votre père, et car vous êtes un bon soldat. Croyez-moi j'ai lourdement allégé votre peine. Mais je n'ai plus le choix ; ce n'est pas la première fois que vous finissez dans mon bureau avec le nez en sang, ni la première fois que vous vous faites remarquer. Nous vous transférons alors en prison militaire, mise en détention pour une durée qui reste à déterminer avec mes supérieurs. Disposez. » Un salut forcé, la haine aux tripes et elle sortait du bureau. Elle avait vraiment tout foiré, cette fois. Finir en taule, c'était hors de question pour elle ! Mais il n'était plus temps de s'enfuir ; elle avait les mains liées dans le dos. Les mains liées par l'armée.

Voilà deux ans qu'elle bossait pour les services secrets américains. Deux ans que Arizona Burgess était devenue Hunter Wilee. Identité bidon qui lui avait été fournie par la CIA. Elle avait suivi de longs mois d'entraînement, avant d'être réellement activée pour les missions ; elle avait eu un avantage considérable grâce à son précédent métier, mais elle s'était rendu compte pendant ce temps de formation, qu'il lui manquait encore bien des choses, avant de devenir un bon espion. En bref, deux longues années s'étaient écoulées, avant qu'elle ne se retrouve ici, au Brésil, pour achever une énième mission. Cette dernière était bien simple d'ailleurs : éliminer un témoin un peu trop encombrant. Après avoir parcouru les favelas de Rio de Janeiro, elle s'était retrouvée au creux d'une petite montagne, à la recherche d'une maisonnette reculée. C'était là que sa cible s'était planquée, d'après l'agent de liaison. Alors, après quelques minutes à réfléchir, elle entra dans la maison, exécutant un premier homme. Combien étaient-ils ? Deux, normalement. Normalement, puisque comme dans l'armée, tout ne se passait pas toujours comme prévu. Enfin, cette fois, elle n'eut pas trop de mal : elle retrouva la cible et par surprise, lui brisa les cervicales. Voilà qui était propre, qui ne laisserait aucune trace, ou presque. Mais pour éviter d'éveiller les soupçons, elle déguisa ce nouveau meurtre. Comment ? En ouvrant la bouteille de gaz, simplement. Une allumette, un briquet, la moindre flamme ou étincelle suffit alors à embraser la baraque entière. C'était une petite surface qui semblait abandonnée, les accidents étaient courants, qui donc aurait été suspecter une exécution ? « Hé bien, t'as pris ton temps cette fois. » Un soupir. « Je t'emmerde Ethan, t'avais qu'à être plus précis, j'aurais pas eu à faire toute cette route avant de trouver la baraque ! » Il riait, car il avait l'habitude de ces pseudo-reproches, avec Hunter. « C'est ça, allez, mission terminée. » Elle l'imitait, moqueuse. Une nouvelle mission de terminée, oui... Encore une mission après laquelle elle retournerait courir les rues de New-York sur son vélo, à jouer les coursières. Un meurtre de plus, une tête à ajouter sur l'étagère de ses trophées de guerre. Une partie d'un boulot auquel elle semblait prendre goût, et avant tout, un boulot qui lui permettrait un jour de mener la guerre contre le terrorisme. Le terrorisme qui avait tué ses frères.


Dernière édition par Hunter A. Wilee le Sam 9 Mar - 20:32, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Ava E. Kapsi
We are the masters of the world
We are powerful and gorgeous


Messages : 2035
Inscrit le : 21/01/2012




More information
Compétences:

MessageSujet: Re: + tu peux être un héros mort, ou un lâche vivant.   Dim 24 Fév - 1:45

Bienvenue parmi nous *_* Keira est tellement un bon choix bave

Si t'as la moindre question ou des problèmes, n'hésites pas

_________________
hard to sleep with harsh memories

« Ran the streets tongue-tied, couldn't sleep nights. Cause when you're living wrong, it's hard to sleep right. »


Topiste & Topsite & Pub bazzart
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Juliette C. Beaumont


Messages : 2222
Inscrit le : 27/12/2011




MessageSujet: Re: + tu peux être un héros mort, ou un lâche vivant.   Dim 24 Fév - 9:11

Bienv'nue à toi et bon courage pour ta fichette ^^

Keira est un très bon choix ^^
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Lena I. Petrovski
We are the masters of the world
We are powerful and gorgeous


Messages : 666
Inscrit le : 09/05/2012




More information
Compétences:

MessageSujet: Re: + tu peux être un héros mort, ou un lâche vivant.   Dim 24 Fév - 10:36

Bienvenue Mademoiselle *_*
Pareil que les autres, Keira est un trèèèès bon choix!

_________________

❝YOU ARE NEVER WHAT YOU SEEM❞
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
Invité





MessageSujet: Re: + tu peux être un héros mort, ou un lâche vivant.   Dim 24 Fév - 11:25

Merci beaucoup vous trois ! *_*
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Grace Stevens


Messages : 527
Inscrit le : 27/08/2012




MessageSujet: Re: + tu peux être un héros mort, ou un lâche vivant.   Dim 24 Fév - 13:09

Bienvenue sur le forum ! *_* Et bon courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Elena Sadovski


Messages : 685
Inscrit le : 16/10/2011




More information
Compétences:

MessageSujet: Re: + tu peux être un héros mort, ou un lâche vivant.   Dim 24 Fév - 13:28

Bienvenue ! sourire
Comme tout le monde, je supporte le choix de Keira ^^

_________________
elena

étonnant comme parfois on prend des résolutions , on dit que tout sera ainsi dorénavant, et il suffit d'un mouvement infime des lèvres pour casser l'assurance d'une certitude qui paraissait éternelle © belzébuth
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
Invité





MessageSujet: Re: + tu peux être un héros mort, ou un lâche vivant.   Dim 24 Fév - 13:43

Oh, merci ! *_*
Je suis ravie de voir que Keira fait l'unanimité.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Stas M. Sokolov


Messages : 2139
Inscrit le : 22/02/2011




MessageSujet: Re: + tu peux être un héros mort, ou un lâche vivant.   Dim 24 Fév - 18:34

Bienvenue ! ♥
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
Invité





MessageSujet: Re: + tu peux être un héros mort, ou un lâche vivant.   Dim 24 Fév - 18:49

Merciii !
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Samuel A. Chevalier
Ainsi s'achève le monde, sans éclat mais sur un Cri plaintif


Messages : 775
Inscrit le : 08/05/2012




More information
Compétences:

MessageSujet: Re: + tu peux être un héros mort, ou un lâche vivant.   Dim 24 Fév - 21:38

Bienvenue ! *_*
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
Invité





MessageSujet: Re: + tu peux être un héros mort, ou un lâche vivant.   Lun 25 Fév - 9:56

Welcome !! sourire
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
Invité





MessageSujet: Re: + tu peux être un héros mort, ou un lâche vivant.   Lun 25 Fév - 11:02

Merci beaucoup vous deux ! *_*
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
Invité





MessageSujet: Re: + tu peux être un héros mort, ou un lâche vivant.   Mar 26 Fév - 8:49

    BIENVENUE parmi nous jeune demoiselle sourire
    Je ne vais pas répéter ce qu'on déjà dis tous les autres mais je partage leur avis Laughing

    Bon courage pour le reste de ta fiche, le début est prometteur !
    Réserve moi un lien quand même
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
Invité





MessageSujet: Re: + tu peux être un héros mort, ou un lâche vivant.   Jeu 28 Fév - 21:10

Ahah, merci à toi au fait, pour ton coup de main en partie invités ! Laughing
Et puis, pour le lien, ce sera avec plaisir bien entendu ! *_*
J'en profite pour dire que j'avance ma fiche tranquillement, mais j'ai pas tellement eu accès à mon ordinateur ces derniers jours, m'enfin, je termine ça sous peu. sourire
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
Invité





MessageSujet: Re: + tu peux être un héros mort, ou un lâche vivant.   Ven 1 Mar - 9:09

    Mais de rien voyons sourire
    No problemo, on se captera par MP pour parler de tout ça !

    Bon, j'arrête le flood sinon j'vais me faire taper sur les doigts... Razz
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
Invité





MessageSujet: Re: + tu peux être un héros mort, ou un lâche vivant.   Ven 1 Mar - 13:04

Oh oui, on se mpotte dès que j'ai fini ma fiche.

EDIT ; fiche terminée, j'espère qu'elle conviendra ! Laughing
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Ava E. Kapsi
We are the masters of the world
We are powerful and gorgeous


Messages : 2035
Inscrit le : 21/01/2012




More information
Compétences:

MessageSujet: Re: + tu peux être un héros mort, ou un lâche vivant.   Ven 8 Mar - 22:12

J'ai adoré lire ta fiche *_* J'aime beaucoup l'histoire et la façon dont elle a été menée ! Mais est-ce que tu pourrais rajouter un petit paragraphe (juste quelques lignes) sur son boulot et sa vie maintenant qu'elle est à la CIA ?

_________________
hard to sleep with harsh memories

« Ran the streets tongue-tied, couldn't sleep nights. Cause when you're living wrong, it's hard to sleep right. »


Topiste & Topsite & Pub bazzart
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
Invité





MessageSujet: Re: + tu peux être un héros mort, ou un lâche vivant.   Ven 8 Mar - 22:41

J'en suis carrément ravie ! *_* Je fais ça demain, car je ne suis pas sur mon ordi là, mais j'éditerai pour prévenir !
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Ava E. Kapsi
We are the masters of the world
We are powerful and gorgeous


Messages : 2035
Inscrit le : 21/01/2012




More information
Compétences:

MessageSujet: Re: + tu peux être un héros mort, ou un lâche vivant.   Sam 9 Mar - 0:38

Ya pas de problème ! Au pire envoies moi un mp comme ça je te validerai plus rapidement

_________________
hard to sleep with harsh memories

« Ran the streets tongue-tied, couldn't sleep nights. Cause when you're living wrong, it's hard to sleep right. »


Topiste & Topsite & Pub bazzart
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Ava E. Kapsi
We are the masters of the world
We are powerful and gorgeous


Messages : 2035
Inscrit le : 21/01/2012




More information
Compétences:

MessageSujet: Re: + tu peux être un héros mort, ou un lâche vivant.   Sam 9 Mar - 20:59

C'est parfait *_*


bienvenue
Afin de faciliter ton intégration sur le forum, voici un petit guide en plusieurs étapes qui te permettra de ne rien rater. A titre d'information, sache que ton avatar t'es réservé automatiquement donc, ne t'inquiète pas pour ça.

1 Veille à bien remplir tous les champs de ton profil. Cela permettra aux autres membres d'en savoir un peu plus sur toi en un seul coup d'oeil.

2 Pense à créer (et compléter) le plus vite possible ta fiche de lien ainsi que ton listing des topics. N'hésite pas non plus à venir recenser ton métier et faire une demande de rang

3 Informe toi bien sur le système de points mis en place sur ce forum. En effet, chaque rp te fait gagner de précieux points, ce serait bête de passer à côté. Sachez que ces points ne sont pas ajoutés automatiquement, vous devrez donc en faire la demande.

4 Si tu es intéressé, pense à t'inscrire à l'intrigue numéro 5 du forum. A coup sûr, elle bousculera la vie de ton personnage et réveillera son âme d'aventurier. Etant donné que celle-ci se fait sous forme de mini rp, tu ne seras pas dépassé et tu pourras te détendre en y participant.

5 Les parties hors jeux s'ouvrent bien évidemment à toi afin que tu puisses mieux t'intégrer. Ainsi, viens faire un tour sur le flood où tu seras envahi par la bonne humeur. Si tu sens que tu as du mal à t'intégrer, nous avons tout prévu, n'hésite pas à venir demander un parrain qui se fera un plaisir de s'occuper de toi.
N'oublie pas non plus de voter de temps en temps pour le forum sur les top sites afin de l'aider à se faire connaître. Enfin, pense à passer sur le livre d'or histoire de dire ce que tu penses du forum, merci.

Quelques liens : faire intervenir un pnjle plan du forum



Amuse toi bien parmi nous ! ♥️

_________________
hard to sleep with harsh memories

« Ran the streets tongue-tied, couldn't sleep nights. Cause when you're living wrong, it's hard to sleep right. »


Topiste & Topsite & Pub bazzart
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: + tu peux être un héros mort, ou un lâche vivant.   

Revenir en haut Aller en bas
 

+ tu peux être un héros mort, ou un lâche vivant.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Paroles d'un mort
» SADAMH OUSSEN CONDAMNE A MORT !! BIENFAIT MDR
» Le transformateur de mon Nabaztag est mort
» Mur mort, vocabulaire japonais et interrogation
» Arggghhhh mon lapin est mort je crois :(
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: fiches validées-