Partagez | 
 

 intrigue #5 : le siège de l'ONU

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

avatar

Antony Williams


Messages : 49
Inscrit le : 24/08/2012




More information
Compétences:

MessageSujet: Re: intrigue #5 : le siège de l'ONU   Sam 23 Mar - 9:56

Antony Williams écouta l'autre agent attentivement. Ils se devaient tous d'être liés. Antony pouvait très bien jouer son jeu de son côté, mais dans ce cas, il avait plus de chance de mourir que de vivre, surtout avec une balle dans la jambe. Et rejoindre le côté des terroristes seraient suicidaire, surtout à ce moment du combat.
Il avança donc avec l'agent de sécurité pour rejoindre la cage d'escalier lorsque la personne ayant parlé fit une sorte de démonstration de claquette sur le sol. Évidemment, niveau discrétion, ce n'était pas trop cela, et s'il y avait des personnes à l'angle, ils étaient tous fichus. Le terroriste décida d'entrer en action, c'est maintenant ou jamais. Il avança jusqu'au l'angle et dit tout haut sur le ton glacial qui lui était si familier :

-C'est bon les gars, plus de salauds d'agents, ils ont tous crevé.

Il apparut à l'angle et vit un homme qui semblait lourdement armé. Tout allez ce jouer ici, une erreur et s'en était fini, mais Antony avait un atout dans cette partie, il aimé ce genre de jeu, ce genre de jeu où vous mettez votre vie en péril ou tout est parmi, où les seules règles instaurés sont les siennes.

- T'es qui toi ? Je te connais pas !

Le terroriste le pointait de son arme. le double agent de l'APO avança lentement vers lui, boitillant.

- Normal, il n'y a que Tyler qui me connaisse, mon but était de m'infiltrer parmi les agents et ensuite de tous les exterminer. Mission accomplie, je passe à la suite.

- Qui me dit que je puisse te faire confiance ? T'as une balle dans la jambe, qui me dit que t'es pas un de ces foutus agents de merdes et que t'essaye pas de me tendre un piège.

- La balle ? Ho, j'ai un peu mal gérer, tout le monde n'est pas parfait, tu dois bien le savoir. Vas voir par toi même ce que j'ai fait des agents, si tu as le cœur solide, évidemment. Ou bien si tu as trop peur de moi, ce que je peu parfaitement comprendre, car c'est vrai que je fais peur, demande à Tyler, il pourra te le confirmer.

- Elle est où ton arme ? Comment t'as pu les tuer sans arme ?

- Elle est vide, je l'ai laissé là-bas, je n'allais qu'en même pas la garder en souvenir, je ne suis pas un sentimentale, moi.

Antony avait une voix calme et posée, il était sûr de lui. Le terroriste n'appréciant pas être rabaissé de cette façon se leva, tout en pointant son arme vers Antony. Celui se recula légèrement pour bien apparaître à ses collègues du moment et se rapprochait de la porte menant vers la cage d'escalier. Un léger sourire apparaissait sur son visage et son regard de glace était présent. Il reprenait peu à peu son côté mauvais, bien qu'en réalité il ne l'ai jamais quitté, mais ce masque dont il s'affublait chaque jour disparaissait.
Cela allait être au tour des autres. S'ils ne géraient pas la suite des opérations, il en resterait qu'un ou deux en vie. Monsieur Williams ne les regardaient pas, il fixait le terroriste vexé, s'il montrait un seul signe de vie dans le couloir où étaient les trois autres agents, s'en était fini.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Grace Stevens


Messages : 527
Inscrit le : 27/08/2012




MessageSujet: Re: intrigue #5 : le siège de l'ONU   Jeu 28 Mar - 22:47

Tuer des gens n'était ni dans les habitudes, ni dans les intentions de Grace. Seulement, comme l'avait souligné l'autre éclopé, si un terroriste les croisait hors de la salle, il n'y réfléchirait pas à deux fois avant de les refroidir. Pendant une seconde, elle regretta d'avoir ouvert cette porte plutôt que d'être restée tranquillement dans la salle. Mais les coups de feu qui résonnaient un peu partout lui confirmaient que cette idée était certainement pire ; au moins, ici, ils avaient une chance de s'en sortir, de prendre leur destin en mains. Elle fut toutefois bien contente quand le prénommé Gregory - elle ignorait toujours l'identité de ses autres compères - proposa un plan, les séparant. Elle ne connaissait pas les lieux et n'avait aucune idée de la meilleure démarche à adopter alors la seule chose qu'elle put faire fut de hocher la tête avant de le suivre. De toute manière, son esprit était bien trop embrouillé par tout ce qu'il leur était arrivé, et leur arrivait encore, pour qu'elle ait les idées claires. Elle revint toutefois à elle quand elle vit son compagnon du moment trébucher soudainement devant elle, craignant alors qu'il lui soit arrivé quelque chose, comme une balle perdue. La détective se réfugia aussitôt contre le mur, le cœur battant à tout rompre avant de tourner la tête vers Gregory. Fort heureusement, il semblait aller bien et personne ne leur fonçait dessus. Visiblement, ils étaient passés inaperçus au milieu de tout ce bazar - tant mieux. Elle soupira donc brièvement puis regarda les alentours, aux aguets. Elle entendit soudainement une voix masculine résonner quelques mètres plus loin, une autre lui répondre. Prudemment, elle tourna de nouveau la tête et remarqua l'absence du blessé. A quoi jouait-il ? Elle n'aimait pas cela ; de toute manière, cet homme était trop bizarre à son goût et le fait qu'il puisse se déplacer librement malgré une balle dans la cuisse l'inquiétait beaucoup plus que cela ne la rassurait. Elle reporta donc son intention vers Gregory et articula silencieusement, espérant qu'il la comprenne :

« Il faut qu'on bouge. »

Déjà, n'importe qui pouvait débarquer et les trouver là - nul doute que cette personne, amie ou ennemie, tirerait avant de poser des questions. Ensuite, parce qu'elle n'avait aucune idée de ce qu'il se passait de l'autre côté du couloir, et qu'il y avait de fortes chances pour que cela tourne mal. Et enfin, tout simplement parce que le fait de bouger lui donnerait l'impression d'agir et, par là, de mettre toutes les chances de son côté. Voilà pourquoi elle se pencha au-dessus de Gregory pour regarder prudemment ce qu'il se passait dans le couloir perpendiculaire ; là où ils devaient aller, en fait. La fumée empêchait toutefois de discerner quoique ce soit et, surtout, on entendait encore des coups de feu ce qui, à présent, était loin de la rassurer.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Elena Sadovski


Messages : 685
Inscrit le : 16/10/2011




More information
Compétences:

MessageSujet: Re: intrigue #5 : le siège de l'ONU   Jeu 4 Avr - 19:03

Pas le temps de se retrouver, ni même de se demander si tout allait bien. Lena et moi avions du pain sur la planche et il fallait prendre des décisions au plus vite. Trouver Archer ou s'occuper des otages ? Certes, on m'avait envoyée pour éliminer Archer, mais avec tout ce brouhaha, je doutais qu'on réussisse à l'attraper. Il fallait toutefois tenter. Peut-être même se séparer, s'il le fallait. « Il était dans la grande salle il y a quelques minutes. Il est déguisé en policier » En policier ? Voilà qui faciliterait les choses ! Il ne fallait surtout pas qu'il puisse s'échapper. Le mieux serait de prévenir tout le monde à l'extérieur, mais malheureusement, avec la panne de courant, je n'avais plus de moyen de communication. Mon téléphone ne fonctionnait plus... Alors que j'essayais de réfléchir à la meilleure solution, une bombe fumigène éclata près de nous et le corridor s'emplit de fumée. Je ne voyais plus rien, mais sentit le bras de Lena. Elle s'approcha et me montra alors sa merveilleuse trouvaille: une ceinture de grenade. J'en attrapai quelques-unes, le plus rapidement possible, avant que l'on se fasse tirer dessus par les hommes d'Archer. Instinctivement, j'en dégoupillai une, que je lançais dans la direction d'où était venue la bombe fumigène. Lena avait eu le même réflexe et nous nous jetâmes au sol, pour se protéger de la déflagration. Les grenades semblèrent faire un bon lot de dommage, mais il fallait toutefois rester très prudent. En avançant un peu, nous gagnâmes un peu de terrain, mais il fallait se mettre d'accord sur un plan. « Il y a encore des otages dans ces pièces » Les otages, s'ils n'étaient pas encore morts, allaient devoir sortir, mais seraient-ils capable de le faire par eux-mêmes, j'en doutais. « Le SVR veut que nous attrapions Archer. Ils veulent leur revanche pour l'attaque sur Poutine, ils n'ont malheureusement rien à faire des otages... » C'était ce que mon patron m'avait confié avant l'attaque, mais maintenant que nous étions dans le feu de l'action, nos décisions pouvaient varier un peu. Toutefois, nous étions ici pour représenter le gouvernement russe et non sauver la vie des américains. C'était aux agents de la CIA ou du FBI de s'occuper de cela. Parlant du FBI... « Le FBI est dehors, il me reste encore... » Je jetai un coup d'oeil à ma montre. « ... 13 minutes avant qu'ils n'entrent dans le bâtiment. » Il fallait donc agir rapidement, lorsque le FBI entrerait, ce serait encore plus le fiasco que maintenant. « Je propose de trouver Archer et d'en finir une bonne fois pour toute avec ça. » Je ne savais pas du tout comment nous allions pouvoir nous y prendre, mais nous trouverions bien un moyen. D'ici là, il fallait faire attention aux gardes qui s'approchaient, ceux-ci revenant encore à l'assaut...

_________________
elena

étonnant comme parfois on prend des résolutions , on dit que tout sera ainsi dorénavant, et il suffit d'un mouvement infime des lèvres pour casser l'assurance d'une certitude qui paraissait éternelle © belzébuth
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Tyler Archer


Messages : 177
Inscrit le : 18/08/2012




More information
Compétences:

MessageSujet: Re: intrigue #5 : le siège de l'ONU   Ven 19 Avr - 19:23

Tyler avait beau être habillé en policier, une grenade ne l'épargnerait pas. Heureusement, il se jette dans la pièce adjacente avant que ces engins explosifs n'explosent, n'épargnant pas ces hommes. Sur les six qu'ils étaient, trois meurent sur le coup, deux sont étendus au sol, estropiés et hors de combat quant à l'essentiel. Le dernier en revanche titube et rampe dans la pièce où il se trouve. Tyler quant à lui a perdu sa casquette, a été décoiffé, mais il est indemne, mis à part quelques égratignures provoquées par les vitres qui ont éclatées. N'oublions pas aussi qu'à l'extérieur, quelques secondes auparavant, tout le bloc a été secoué par l'explosion d'une série de bombe dehors, posé par le bras droit de Tyler.

Son pistolet toujours dégainé, il sur le côté, dans l'ombre et la fumée. De toute façon, il y a son camarade qui servira sans doute de distraction, puisqu'il se tient à demi-debout dans un coin de la pièce, tenant son kalashnikov péniblement. Dès qu'il voit un bras tendu s'approcher avec un arme, il l'attrape comme en clé et projette la personne, Lena la traîtresse en occurrence, contre le mur, avec toute sa force, il en lâcha même un cri de rage, tandis que derrière, il entend des échanges de coup de feu entre son homme et la deuxième attaquante, Elena. Face à la blonde, qui sous le choc, lâche son arme, il lui donne un bon coup de genou en plein ventre après lui avoir fait un sourire plein de malice. Elle lui sera peut-être utile finalement.

-T'étais à deux doigts de me tuer tu sais?

Il arrive à la maîtriser et de toute façon, avec le fusil qu'elle a comme au niveau de son ventre, elle a plutôt intérêt à se tenir tranquille. Il la tourne de dos et se couvre derrière, la position classique du preneur d'otage. On dirait qu'il se retrouvait presque exactement dans la situation qu'il voulait éviter, mais bon. Il se retrouve enfin face à Elena, l'agent du SVR qui à elle seule pratiquement, est en train de venir à bout de sa bande. De son côté, il sait que d'ici quelques minutes, les terroristes à l'autre extrémité du couloir ou d'autres vont sûrement arriver en renfort et éliminer Elena.

-Ça va, belle tentative, mais t'as perdu maintenant. Dehors, c'est la débandade et ici, tu es seule. Lâches ton arme et j'épargnerai les otages. Si tu la gardes, je donne l'ordre de faire le ménage. Et je commencerai par ma blonde russe favorite tiens.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

avatar

L'Ombre


Messages : 71
Inscrit le : 29/06/2012




MessageSujet: Re: intrigue #5 : le siège de l'ONU   Ven 26 Avr - 15:16

[HJ: On saute le tour de Lena, c'est à Grace de jouer.]
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Lena I. Petrovski
We are the masters of the world
We are powerful and gorgeous


Messages : 666
Inscrit le : 09/05/2012




More information
Compétences:

MessageSujet: Re: intrigue #5 : le siège de l'ONU   Dim 28 Avr - 10:40

Les deux espionnes russes avaient réussi à éliminer une bonne partie de leurs assaillants. Comme quoi l’entraînement du SVR était d’une grande qualité. La situation tournait étrangement à leur avantage. Mais c’était presque trop beau pour durer. Piégée par la fumée, Lena baissa sa garde une seconde de trop. Sans qu’elle ne le réalise, Tyler venait de la piéger. Sous le coup de l’impact, elle lâcha son arme. Il en profita pour lui donner un coup dans le ventre. La douleur l’aveuglait mais elle eut assez de force pour lui lancer un regard noir. Ce n’était pas ça qui la sauverait mais, au moins, elle pouvait encore réagir.
Elle s’en voulait de s’être laissée piéger comme une débutante mais, d’un autre côté, la bonne nouvelle est qu’elles venaient de trouver Tyler.

« Je regrette de t’avoir raté mais, de toute façon, tu ne sortiras jamais d’ici vivant » C’était presque évident. Des agents du FBI venaient d’encercler le bâtiment. Et, même s’il sortait avec un otage dans les bras, personne n’hésiterait à l’abattre. Elle était consciente que, de temps en temps, il fallait faire des sacrifices. On se souviendrait d’elle comme d’un dommage collatéral malencontreux. Un dommage collatéral qui avait permis d’arrêter Tyler.
Impuissante, elle fit de nouveau face à Elena qui, elle, se débrouillait à la perfection. Il lui demanda de lâcher son arme faut de quoi il blesserait ou tuerait Lena. Elle avait beau prendre son travail très à cœur, elle tenait également à la vie. Elle ne jouerait pas les héroïnes en demandant à Elena de tirer quand même. A vrai dire, elle espérait même que l’agente lâche son arme. Le désir de tuer Tyler était fort mais pas plus que son désir de vivre. D’autant que, paradoxalement, si elles restaient près du terroriste, elles ne se feraient pas tuer par l’une de ses bombes qu’il avait encore peut-être placée dans le bâtiment.

Juste avant de se faire attraper, elle avait entendu Elena dire que le FBI pénétrerait dans le bâtiment dans 13min. Il suffisait donc de tenir pendant ce laps de temps car, dès que les autorités rentreraient, il était fichu.

HJ : Je me permets de poster puisque Grace ne l'a pas fait mais si mon message gêne, tu peux le supprimer.

_________________

❝YOU ARE NEVER WHAT YOU SEEM❞
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Grace Stevens


Messages : 527
Inscrit le : 27/08/2012




MessageSujet: Re: intrigue #5 : le siège de l'ONU   Dim 28 Avr - 13:44

Grace était encore en train de se demander de quel côté il valait mieux se risquer à aller quand une nouvelle explosion, terriblement proche cette fois-ci. Une fois le choc passé, les débris et la fumée qui vinrent du couloir adjacent lui indiquèrent que cela avait été tout proche. Hors de question d'aller par là : il y avait de fortes chances qu'ils se fassent abattre comme des lapins avant même d'avoir eu le temps de dire ouf. Mais, l'autre côté n'était guère plus prometteur, puisque des terroristes s'y trouvaient également... Terroristes qui, d'ailleurs, pouvaient à tout moment décider de partir dans la direction de l'explosion pour affronter elle ne savait trop qui (mais, certainement, ceux qui devaient mettre un terme à la prise du siège de l'ONU). Au final, au milieu des coups de feu, explosions et malgré la fumée qui lui piquait la gorge et les yeux, Grace était certaine d'une seule chose : rester ici était du suicide. Mais elle s'avérait incapable de bouger, à peine de penser correctement. Soudainement, un frisson la parcourut et elle se tourna vers son compagnon d'infortune, Gregory. Elle posa la main sur son bras pour attirer son attention vers elle et lui expliqua alors à voix basse :

« Je suis venue ici avec une amie. Laure. Elle était avec moi dans la salle où ils nous avaient regroupés... »

Elle regarda autour d'elle : tous les recoins de ce fichu bâtiment se ressemblaient à ses yeux. La détective était incapable de se souvenir où ils avaient été enfermés, encore moins d'y retourner. Et pourtant, elle ne pouvait pas la laisser à une mort certaine. A moins que... Sa gorge se noua et ses yeux s'embrumèrent. Non.

« Je dois la retrouver. » lança-t-elle avec une détermination quasiment suicidaire.

Sans attendre la réponse de Gregory, elle se leva et avança dans le couloir, par là où ils étaient venus et sans savoir véritablement où elle allait. La seule chose qui l'animait à présent, c'était l'idée de rejoindre son amie, de s'assurer qu'elle allait bien. S'il lui était arrivé quoique ce soit... Elle ne se le pardonnerait certainement pas.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Gregory Farell


Messages : 36
Inscrit le : 23/09/2012




MessageSujet: Re: intrigue #5 : le siège de l'ONU   Mer 1 Mai - 8:59

J'étais toujours à mon poste, alors qu'une guerre se déroulait dans le couloir juste à côté de moi. Quant à l'autre côté, il y avait des conversations étranges. Peut-être, probablement, certainement des terroristes. Mais alors, pourquoi n'étaient-ils pas venus nous chercher plus tôt ? Quelqu'un faisait diversion ? Leur chef leur avait demandé de se rassembler quelque part ?
Je n'arrivais pas à réfléchir. La situation empirait au fur et à mesure que l'on s'approchait de la sortie. Du moins, dans une certaine mesure. Une chose était sure en tout cas, il fallait qu'on bouge. Et vite. Mais encore une fois, de quel côté est-ce qu'on était censés aller ?

Grace posa sa main sur mon bras. Me tournant vers elle, je la regardai tandis qu'elle m'expliquait son arrivée ici avec son amie, une certaine Laure. La jeune femme semblait inquiète. En même temps, il y avait de quoi. Je ne la blâmai pas. Au contraire même, je ne la comprenais que trop bien. Dans ce genre de situation, j'aurais certainement eu la même réaction. Enfin, si j'avais déjà vécu ce genre de situation.
Sans même attendre ma réponse, Grace tourna les talons pour repartir de là où nous étions venus. Je jetai un œil dans le couloir enfumé à côté de moi, puis me retournai vers la jeune femme. L'attrapant par le bras et la tirant légèrement vers moi, j'essayai de trouver les mots adéquats. Finalement, la lâchant, je lui dis ce que je pensais :

" Attendez. Bon... je peux comprendre que vous vouliez retrouver votre amie, et ça ne me pose pas de problème. Enfin, techniquement si, mais là n'est pas la question. Dans le couloir, là, il y a des coups de feu. On est d'accord, c'est dangereux, on risque notre peau, mais ça veut aussi dire que les terroristes se battent. Et, à mon humble avis, ils ne se tirent pas dessus entre eux histoire de passer le temps, si vous voyez ce que je veux dire. En conclusion, il y a forcément de l'aide de l'autre côté. Ou au moins des armes. On les récupère, et on va chercher votre amie. Mais y aller seule, sans défense, sans vraiment savoir où vous allez, c'est du suicide pur et simple. "

Faisant une pause pour regarder dans le couloir, n'en distinguant presque rien à cause de la fumée, je continuai mon discours, un peu plus hésitant cette fois :

" Bon... vous savez quoi... au pire, j'y vais tout seul. Si vous ne me voyez pas revenir dans deux minutes, ou si vous m'entendez crier... courez. "

Sur ces mots, je déglutis en m'engageant dans le couloir. Mon cœur battait à cent à l'heure, et je dû respirer avec un bras devant mon visage à cause de la fumée. Mes yeux étaient en partie fermés quand j'arrivai de l'autre côté, toussant abondamment.
Une fois à destination, je me tournai une dernière fois vers l'angle que je venais de quitter, en espérant y retourner en un seul morceau.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

L'Ombre


Messages : 71
Inscrit le : 29/06/2012




MessageSujet: Re: intrigue #5 : le siège de l'ONU   Mar 7 Mai - 17:23

[HJ: On saute le tour d'Anthony (prise 2), c'est à Stas de jouer.]
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Stas M. Sokolov


Messages : 2139
Inscrit le : 22/02/2011




MessageSujet: Re: intrigue #5 : le siège de l'ONU   Ven 10 Mai - 17:24

C'était quoi, cela ?
Stas était complètement sonné, incapable de comprendre sur le coup ce qui venait de lui arrivé. Sous le choc, il observait ce qui se passait autour de lui sans véritablement comprendre. Il était en train de répondre à la question qu'on venait de lui poser, et tout à coup, le monde avait changé. Il était dans le vague. Il n'avait pas compris qu'il y avait une bombe.
Il finit par reprendre ses esprits sans trop savoir combien de temps s'était passé. Une minute, plusieurs ? Des heures, des jours, des mois... ? Non, j'exagère. Toujours était-il qu'il était vivant, et miraculeusement indemne. Il se dégagea et regarda la silhouette du directeur gésir. C'était passé pas loin de lui, comprit-il en frissonnant. Il avait vraiment de la veine, sur le coup. Il remarqua la radio où s'exprimait une voix qu'il ne connaissait pas, mais ne s'étonna pas que personne ne répondît. Il avait l'air d'être le seul en état de le faire. Il tendit une main parsemée de tâches rouges et prit la radio.
    « Une bombe, fit-il d'une voix faible. Je... le directeur est blessé... »
Stas se pencha sur lui, histoire de vérifier s'il respirait toujours. Cela avait l'air d'être le cas, aussi se contenta-t-il d'appeler les secours.

Maintenant, que faire ? S'il restait là, il risquait d'être coincé par ceux qui viendraient aider les blessés. Nul doute qu'on allait lui faire subir une batterie de test pour vérifier que tout allait bien, juste parce qu'il s'était trouvé sur le lieu de l'explosion. Or Stas n'avait pas envie d'être examiné. Certes, il ne se sentait pas dans son état normal, mais il avait l'impression que quelque chose s'était bloqué en lui. Comme si le fait d'avoir frôlé la mort de si près lui donnait une nouvelle notion du danger. Sans perdre de temps, Stas s'éloigna de l'endroit, se retenant de regarder trop autour de lui, par peur de ce qu'il pouvait voir, et décida de s'engouffrer à son tour dans le bâtiment. Tout n'était pas terminé. Et puis, s'il n'y allait pas, il aurait la honte, et ça lui était subitement insupportable...
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Elena Sadovski


Messages : 685
Inscrit le : 16/10/2011




More information
Compétences:

MessageSujet: Re: intrigue #5 : le siège de l'ONU   Lun 13 Mai - 23:52

Il fallait trouver Archer. J’étais prête à m’y mettre, ne sachant toutefois pas où il était. Mais alors que j’allais me mettre à sa recherche, il apparut, attrapant Lena par le bras. Alors que celle-ci se faisait prendre par Archer, un autre des terroristes apparut dans mon champ de vision. Il montait son arme vers moi, mais je fus plus rapide. Arrêtant de respirer quelques secondes, le temps de viser et de tirer, l’homme tomba mort. Merde. Quand ce fiasco finira-t-il ? Je me retourne finalement, pour voir Archer tenir une arme contre Lena. Je pointai la mienne dans sa direction, plus pour me protéger qu’autre chose. « Ça va, belle tentative, mais t'as perdu maintenant. Dehors, c'est la débandade et ici, tu es seule. Lâches ton arme et j'épargnerai les otages. Si tu la gardes, je donne l'ordre de faire le ménage. Et je commencerai par ma blonde russe favorite tiens. » Pouvais-je tirer pareil ? Aurais-je une autre chance d’attraper Archer ? C’était probablement la seule que l’univers me donnait… Allais-je le laisser filer, sauver Lena et les otages; ou bien allais-je tirer, pour en finir avec lui et ce chaos, mais sachant que même mort, il pouvait toujours faire du dommage. Je n’avais plus qu’une fraction de seconde pour réfléchir, je savais qu’Archer ne serait pas patient. Si je ne l’attrapais pas, j’espérais que quelqu’un d’autre à la sortie puisse le faire. Mais habillé en policier, il pourrait certainement se faufiler à l’extérieur. Il fallait que je prenne une décision maintenant. À tenir mon arme pointée vers lui, il me prendrait encore comme une menace et n’hésiterait pas une faction de seconde à mettre une balle dans la tête de Lena s’il le fallait…
Finalement, je baissai mon arme. Les chances que je le manque étaient trop grandes, je n’avais jamais été une tireuse d’élite, je pouvais aussi bien tuer Lena avant d’atteindre Archer et je n’avais pas envie d’avoir la mort d’une coéquipière sur la conscience, surtout pas la fille du directeur.
Je tenais toujours mon arme dans ma main, ne l’ayant pas déposée sur le sol. Je ne voulais pas qu’on m’attaque de derrière sans que je puisse me défendre, mais de toute façon, j’étais bien meilleure en combat qu’avec une arme à feu. Je défiai Archer du regard, rangeant finalement mon arme dans la ceinture de la jupe que je portais et levai mes mains dans les airs, montrant à Archer que je me rendais. « Laisse Lena et les otages sortir. » Je ne savais pas du tout ce qu’il avait comme plan pour la suite des évènements, mais je devrais faire comme je faisais depuis le début : réfléchir vite et espérer que les décisions que je prenais étaient les bonnes…

_________________
elena

étonnant comme parfois on prend des résolutions , on dit que tout sera ainsi dorénavant, et il suffit d'un mouvement infime des lèvres pour casser l'assurance d'une certitude qui paraissait éternelle © belzébuth
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Tyler Archer


Messages : 177
Inscrit le : 18/08/2012




More information
Compétences:

MessageSujet: Re: intrigue #5 : le siège de l'ONU   Mer 15 Mai - 13:52

Tyler tenait Lena, toujours aussi incisive dans ses remarques. Décidément, tous ses mois à le côtoyer et à être tout gentil avec lui, maintenant que les masques tombaient, il était tout attristé de voir qu'elle était si méchante envers lui... en fait, il n'en avait rien à foutre. Par contre, il a beaucoup plus à foutre du fait qu'elle l'a trahi et que son opération par en vrille à cause d'elle et de la brunette en face aussi. Il fait entendre ses intentions un peu plus claires. Elena hésite, jauge la situation, mais finalement, elle baisse son arme... Bien... Lena pouvait sentir la pointe de son arme quitter doucement le creux de son dos. Une fois qu'elle a les mains en l'air, Tyler semble desserrer son étreinte.

-Très bien. On commence par la plus jolie.


Il vient déposer un baiser contre les joues de Lena, qu'il tenait toujours assez solidement et tandis qu'il a ses lèvres posées contre la blonde, son seul œil visible se tourne vers Elena et Tyler tend son arme, tire. Puis il donne un bon coup de son arme au niveau de la tempe de la blonde et la laisse gisante dans la pièce. Quand il en sort, il tombe sur un mec dans le corridor: Gregory. Il tenait son arme à deux mains, le prend en joue, puis baisse son pistolet et prend un air soulagé.

-Vous êtes une otage pas vrai? Bon sang... J'ai réussi à me cacher et à en abattre quelques uns, mais ils ont failli m'avoir. Il faut sortir d'ici et vite. Vous m'aidez à libérer les otages?

Tyler semblait sorti tout droit d'une zone de guerre, son uniforme de policier était abîmé, mais il était bien là, avec un mal de crâne de chien. Il allait jouer sa grande mascarade. D'ailleurs, sans trop se soucier de Gregory, il marchait vite pour atteindre une salle où des gens étaient enfermés. Contre la porte, un engin avec une lumière rouge allumée était bien visible. Les locataires du local, eux, ne pouvait pas la voir, cette mine. C'était tout le sadisme de l'idée.

-Ils ont mis des mines contre les portes. Merde! Vous étiez avec un groupe? Écoutez, il faut sortir d'ici et rejoindre la police dehors, vite. Les équipes de swat ne devrait plus tarder, mais je sais pas pour vous, mais je n'ai pas envie de trop m'attarder ici.

À ce moment, un terroriste arrive dans le couloir, un noir avec un kalashnikov, que Tyler prend en joue et tire avant même qu'il n'ait pu dire un mot ou s'étonner davantage de voir son chef pointer une arme sur lui et l'abattre de sang froid. Il eut alors un lourd respire.

_________________


Dernière édition par Tyler Archer le Sam 8 Juin - 13:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

L'Ombre


Messages : 71
Inscrit le : 29/06/2012




MessageSujet: Re: intrigue #5 : le siège de l'ONU   Lun 20 Mai - 14:56

[On saute le tour de Lena, c'est à Grace de répondre]
Revenir en haut Aller en bas

avatar

L'Ombre


Messages : 71
Inscrit le : 29/06/2012




MessageSujet: Re: intrigue #5 : le siège de l'ONU   Jeu 23 Mai - 13:20

[On saute le tour de Grace, 2ème prise, c'est à Gregory]
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Gregory Farell


Messages : 36
Inscrit le : 23/09/2012




MessageSujet: Re: intrigue #5 : le siège de l'ONU   Dim 26 Mai - 9:38

A peine arrivé au bout du couloir, j'entendis des coups de feu. Sans surprise, je me préparai donc à me défendre tant bien que mal, pensant à user de la fumée à mon avantage. Mais un homme déboula d'une pièce adjacente. Il pointa une arme sur moi, avant de la baisser.
D'après sa tenue et ses dires, c'était un agent de sécurité qui avait réussi à se cacher pendant l'attaque. Il était assez amoché, ce qui semblait cohérent, étant donné la situation et les récents événements.
Sans attendre, l'homme se dirigea rapidement dans une direction, vers une salle. La porte de la pièce était piégée. Et un des terroristes fonçait sur nous, armé jusqu'aux dents. Il fut tué par mon nouveau compagnon d'infortune. D'ailleurs, alors que je regardai la mine, je pris le temps de répondre à ses questions :

" Je... j'étais dans une autre pièce avec deux ou trois autres personnes. Mais, à l'heure actuelle, je ne sais pas vraiment où est tout le monde. Sans doute pas bien loin d'ici, je suppose. Ou au contraire le plus loin possible de tout ça. "

Regardant l'arme du policier, puis le regardant en tendant une main, je lui demandai :

" Vous en avez une pour moi ? S'il faut faire s'évader les otages, ce serait bête que vous soyez le seul à pouvoir les protéger. Enfin, nous protéger, même. Si vous vous demandez si je sais tirer, la réponse est oui. Je suis inscris à un club de tir depuis quelques années déjà. "

' Club de tir '. Quel bel euphémisme venant de moi, ça ne faisait aucun doute, mais je n'étais pas du genre à crier sur les toits ma véritable profession. En plus de ça, ce flic, aussi sympa et mignon qu'il soit, avait l'air louche. J'avais l'impression de l'avoir vu quelque part. Mais où ? Peut-être un jour dans les couloirs, en passant. Il faut dire que je n'étais pas sur place depuis seulement deux jours. Mais là n'était pas la question.
Même si je mettais ce doute dans un coin de ma tête, je me concentrai sur l'instant présent.
Ainsi, jetant un coup d’œil sur la mine, je pu constater le travail très professionnel qui avait été fait dessus. Mais je n'allais pas y toucher. Pas si je pouvais l'éviter. Non pas que je n'aurais pas su désactiver le système, mais... tout ce qui risque de m'exploser au visage, je préfère éviter de m'en approcher.

Me tournant vers l'homme, je repris, en espérant que sa réponse ne m'obligerai pas à me salir les mains :

" Vous savez comment désamorcer ce truc, monsieur... Comment je dois vous appeler exactement ? C'est vrai que ce n'est pas vraiment le moment idéal pour faire connaissance, mais si on doit se sauver mutuellement la vie, autant connaître au moins nos noms respectifs. Enfin, ça fonctionne aussi si l'un de nous doit y passer. "

J'eus un petit rire nerveux à ce moment là. Pourquoi ? Aucune idée. Sans doute pour me détendre inconsciemment. Depuis que j'étais entré dans ce nuage de fumée, mon cœur n'avait pas cessé de danser la Samba dans ma poitrine. Sans doute l'adrénaline. Mais si je devais mourir aujourd'hui, c'était bien partit pour que ce soit d'une crise cardiaque plutôt que d'une balle quelque part.

Reprenant mes esprits, je repensai à l'endroit où j'avais bien pu voir ce policier. J'étais sûr et certain que ce n'était pas un parfait inconnu pour moi, en tout cas concernant son visage, mais le reste m'échappait.
La situation stressante actuelle, les idées de ces terroristes, avec leurs bombes de partout et leur volonté de semer la panique m'empêchaient tout bonnement de penser correctement, de me remémorer quoi que ce soit, n'importe quel événement de la journée.

D'un coup, justement, les revendications de ces tarés d'anarchistes me revinrent peu à peu à l'esprit. Mais c'était stupide, et je devais rester focaliser sur l'instant présent.
J'attendais donc la réponse de l'homme qui m'accompagnait, le fixant droit dans les yeux, sans jamais dévier le regard.
Pourquoi je n'arrivais pas à ne pas penser à autre chose que cette impression de déjà vu ? Je n'en n'avais pas la moindre idée, mais j'espérai que la réponse viendrait assez tôt, seulement pour passer à autre chose.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

L'Ombre


Messages : 71
Inscrit le : 29/06/2012




MessageSujet: Re: intrigue #5 : le siège de l'ONU   Jeu 30 Mai - 22:06

[Le tour d'Antony est sauté. Puisqu'il en est à sa 3ème prise, il est éliminé de l'intrigue Sad. C'est à Stas de répondre!]
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Stas M. Sokolov


Messages : 2139
Inscrit le : 22/02/2011




MessageSujet: Re: intrigue #5 : le siège de l'ONU   Dim 2 Juin - 13:50

Le jeune homme, encore vacillant et désorienté, avançait sans vraiment se rendre compte de ce qui se passait autour de lui. Il y avait quelque chose de bloqué dans son cerveau, le choc l'habitait toujours. Il n'était absolument pas conscient qu'il risquait sa vie en avançant aussi bêtement. Des agents professionnels auraient dû y aller, mais pas lui. Tout ce qu'il risquait, c'était de se prendre une balle, perdue ou non, parce qu'il n'était absolument pas au courant de ce qui se passait à l'intérieur. Ou plutôt, tout lui glissait dessus, il ne voulait pas savoir. C'était la première fois de sa vie où il se fichait bien de fixer dans sa mémoire les scènes qui se jouaient autour de lui.
Stas avançait, tout simplement. Ses pieds semblaient le guider d'eux-mêmes, comme s'ils avaient intégré le plan du bâtiment alors que lui ignorait tout simplement où il était, et ne s'en souciait guère. En fait, il ne savait même pas pourquoi il était là, il avait vaguement conscience que c'était ridicule et qu'il aurait mieux fait d'aller voir les secours... Non, mais il allait très bien, ce n'était qu'une expression lointaine d'une peur qu'il ne ressentait pas vraiment. La seule chose qui le motivait encore, c'était l'idée qu'il devait avancer pour ne pas avoir honte. Il n'était même pas armé.

Il ne sut pas trop comment il était arrivé là, mais il y était, et une curieuse scène s'offrit à ses yeux. Il ne voyait pas qui il y avait autour, juste la personne qui était au centre, habillé d'une tenue assez curieuse vu son identité. Il savait de qui il s'agissait, même s'il ne parvenait pas à avoir peur, toujours dans son état second. Il avait reconnu Archer et savait que c'était lui le responsable de tout cela. Mais même la haine ne parvenait pas à pénétrer sa bulle, en cet instant. Si le terroriste l'avait mis en joue, il n'aurait même pas bronché et se serait fait abattre sans en avoir conscience. Cela dit, il ne prononça pas son nom, son instinct lui disant que cela vaudrait peut-être mieux. Il fut surpris lui-même par la stupidité de ce qu'il dit :
    « Bonjour, je cherche une amie, vous l'avez vue ? »
Les personnes présentes dans la pièce allaient sans doute le prendre pour un fou, ou un simple d'esprit. Stas étant incapable de recourir à ses facultés intellectuelles dans l'immédiat, cela revenait au même. Il se mit à rire, tout à coup, sans trop savoir pourquoi. La situation devenait réellement surnaturelle...
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Elena Sadovski


Messages : 685
Inscrit le : 16/10/2011




More information
Compétences:

MessageSujet: Re: intrigue #5 : le siège de l'ONU   Sam 8 Juin - 13:31

Je fixais Archer, attendant qu’il relâche Lena. J’avais rangé mon arme, je n’étais plus une menace pour lui, il n’avait qu’à remplir sa part du marché, maintenant. J’attendais toujours, lorsque subitement, son arme se releva et une détonation fendit l’air. Il me fallut quelques secondes avant de ressentir l’éclair de douleur me traverser le corps. Lena était au sol et Archer avait disparu, et moi j’étais debout, me tenant le ventre. Lorsque je regardai mes mains, elles étaient pleines de sang. Je n’eus même pas le temps de jeter un coup d’œil aux dégâts que la balle avait fait que je me retrouvais au sol, mes jambes trop faibles pour me supporter. Qu’allais-je faire, maintenant ? Il ne restait que trois minutes avait que l’escouade du FBI entre dans le bâtiment et jusqu’à maintenant, j’avais échoué. Pire, je m’étais faite blessée. Malgré la douleur, je me traînai jusqu’à Lena et essayai de la réveiller doucement. Je ne savais pas à quel point le coup qu’il lui avait donné était fort – elle avait probablement fait une commotion cérébrale – et dans ces cas il ne fallait pas trop bouger les gens. « Merde… » sifflais-je, alors que j’avais l’impression que tout mon plan tombait à l’eau. Je sortis mon arme, qui était dans ma jupe, et la gardai dans ma main pour me protéger – ainsi que Lena – dans l’éventualité où des gardes décideraient de rappliquer.
Accotée contre le mur, je sentais ma tête tourner et il n’était pas difficile de comprendre pourquoi. À la quantité de sang que j’avais perdu jusqu’à maintenant, très peu se rendait jusqu’à mon cerveau. Juste assez pour me garder réveillé, c’était au moins ça. Mon arme toujours au point, je regardai ma montre. Mon temps s’était écoulé, c’était maintenant aux hommes du FBI d’entrer dans les bâtiments de l’ONU… Peut-être eux réussiraient-ils là où j’avais échoué ?

_________________
elena

étonnant comme parfois on prend des résolutions , on dit que tout sera ainsi dorénavant, et il suffit d'un mouvement infime des lèvres pour casser l'assurance d'une certitude qui paraissait éternelle © belzébuth
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Tyler Archer


Messages : 177
Inscrit le : 18/08/2012




More information
Compétences:

MessageSujet: Re: intrigue #5 : le siège de l'ONU   Mar 11 Juin - 13:34

Les forces d'intervention de la police de New-York et du FBI était entrain d'investir l'édifice. Des coups de feu éclataient un peu partout, c'était la pagaille dans l'édifice de l'ONU. Il ne faisait aucun doute cependant que la résistance des terroristes finiraient par tomber. Après avoir été affaibli par la trahison de Lena et l'infiltration d'Elena, il ne faisait aucun doute qu'ils ne faisaient pas le poids face à la swat. En revanche, aucun des policiers ne rapportaient avoir aperçu ou tiré sur le chef des terroristes, le fameux Tyler.

Tandis que les premiers coups de feu se faisaient entendre, le chef terroriste était en compagnie d'un des otages, toujours déguisé en policier. D'ailleurs celui-ci commençait à lui tomber sur les nerfs. Ce serait sans doute plus simple de le tirer pour qu'il se la ferme, mais il tenait là son éventuel ticket de sortie et valait mieux ne pas le gaspiller et se montrer patient.

-Non, j'ai que la mienne... Vous entendez? Le FBI doit enfin avoir envoyé la cavalerie. C'est pas trop tôt.


Lui donner une arme et puis quoi, des menottes? Oula cowboy. De toute manière, ils devaient sortir les otages de là et puisqu'il tient l'arme, il jugeait que ce n'était pas à lui de désamorcer la mine, mais évidemment, le civil n'y connaissait rien. Un brin impatient, le policier soupire et tend son arme à Gregory.

-Pointez pas ce truc sur moi, ou je vous assomme, compris?

Cette fois, il faisait moins policier dans l'attitude, mais on pourra toujours mettre ça sur le compte des nerfs. Tandis qu'il fait mine d'inspecter la mine et de comprendre comment elles fonctionnent, même s'il le sait très bien puisque c'est lui qui les a acheté... il faisait mine de.

-Je m'appelle Adam Gallagher et toi?

Et Gallagher, c'est bien ce qui est écrit sur son nametag. Les coups de feu se rapprochaient et de temps à autre, on entendait les bruits de grenade. Assez perdu de temps, il appuie sur un bouton au centre, tient la poignée, la fait tourner dans le sens anti-horaire, tire, attend que la lumière devienne verte, puis enfin, la mine se désenclenchait et il pouvait la poser au sol, doucement quand même et pas devant la porte, on s'entend.

-Tu peux me rendre mon arme s'il te plait?

Pas vraiment le temps de cogiter, on verra bien ce que Gregory fera, mais chose certaine, Tyler ouvre les portes pour laisser sortir les otages, toutes heureuses de trouver un policier, enfin, véritable héros du jour! Dans le couloir, un membre de la swat apparait, puis, toute une escouade. Bien sûr, de leur côté, tout le monde lève les mains en l'air. Il n'y avait presque plus de coups de feu, la prise d'otages semblait terminée et on les escortait vers la sortie de l'édifice. Au tournant du couloir, Stas interpelle le policier, qui fixe l'homme un instant, avant de lui répondre avec un petit sourire désolé:

-Tout le monde ici cherche quelqu'un. Vous feriez mieux de retourner dehors.

Puis, il reprit sa marche avec le groupe de survivants, un mot qui n'est pas trop fort, à la vue des cadavres qu'on voit un peu partout, tantôt civil, tantôt policiers, agent de sécurités, tantôt terroristes.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

avatar

L'Ombre


Messages : 71
Inscrit le : 29/06/2012




MessageSujet: Re: intrigue #5 : le siège de l'ONU   Ven 14 Juin - 16:36

[On saute le tour de Lena, qui est absente malheureusement. C'est au tour de Grace!]
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Grace Stevens


Messages : 527
Inscrit le : 27/08/2012




MessageSujet: Re: intrigue #5 : le siège de l'ONU   Mar 18 Juin - 23:43

Attendre sagement n'était pas trop l'état d'esprit dans lequel Grace se trouvait et, peu de temps après le départ de Gregory, elle sentit la panique la gagner. Entre les coups de feu, les explosions en tout genre et les silhouettes difficilement identifiables, l'Américaine décida bien vite qu'il n'était pas prudent de rester à découvert - pas si elle voulait garder la vie. Elle se releva donc et se décida à avancer dans la même direction que son compagnon d'infortune... avant d'être stoppée par le bruit d'un coup de feu tout proche. Sans trop y réfléchir, elle ouvrit la première porte à proximité pour se réfugier dans la pièce, fort heureusement, déserte. Elle colla l'oreille contre le bois, entendit des éclats de voix passer, attendit encore. Après un long moment - assez long l'espérait-elle en tout cas - Grace se décida à rouvrir la porte pour quitter sa cachette. Pas de Gregory à proximité, ni personne d'autre, d'ailleurs ; elle était seule et cette nouvelle la terrorisait autant que cela la rassurait. La seule certitude qu'elle avait, toutefois, c'était qu'elle devait sortir d'ici le plus rapidement et surtout le plus discrètement possible. Elle tâcha de se remémorer la structure du bâtiment, le chemin qu'ils avaient fait au milieu de toute cette confusion... Mais il fallait avouer qu'elle errait plus qu'autre chose, cherchant surtout à fuir les coups de feu et cris qu'elle devinait. Soudain, elle tomba nez à nez avec une silhouette, assise contre un mur ; sa gorge se serra toutefois quand elle vit du sang, et une deuxième femme, inconsciente. Ça, et puis l'arme que la première femme tenait. Qui étaient-elles ? Des terroristes ? En tout cas, elles étaient suffisamment mal en point pour ne pas représenter un danger immédiat... Grace décida donc d'oublier ses craintes pour approcher de la femme contre le mur, toujours vaguement consciente et lui demander d'une voix paniquée :

« Qui êtes-vous ? Qui vous a blessé ? Comment on sort d'ici ? »


Sûrement trop de questions pour l'esprit embrouillé d'une personne blessée. Alors, dans l'espoir de l'aider, peu importait son camp, la détective retira sa veste, la roula en boule et la posa sur la blessure de la femme, dans l'espoir de ralentir au maximum l'hémorragie.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Gregory Farell


Messages : 36
Inscrit le : 23/09/2012




MessageSujet: Re: intrigue #5 : le siège de l'ONU   Ven 21 Juin - 8:53

Les choses allaient de plus en plus vite. Les forces d'intervention commençaient à entrer dans le bâtiment, et j'espérai qu'ils ne tiraient pas à vue. Le policier avec qui j'étais me donna son arme, juste le temps de désactiver la mine et de libérer les otages. D'un geste qui semblait si naturel que ça en paraissait louche. D'autant que lui aussi semblait stresser. Ou en mauvaise humeur, en tout cas, ce qui était largement compréhensible.
En fin de compte, plus les choses avançaient, et plus je me posais de questions sur cet homme. Sans doute à la fois à cause de ce déjà vu, mais aussi pour me changer les idées, et ne pas penser à mon éventuelle mort imminente.

" Gregory Farell. Ravi de faire ta connaissance. "

Rendant son arme à mon compagnon d'infortune, j'avançai avec lui, suivis des otages. Je me disais que c'était peut-être enfin terminé. Mais les choses ne faisaient en réalité que commencer. Il fallait encore arrêter le commanditaire de toute cette folie. Ce taré à tendance mégalo qui était allé jusqu'à faire une allocution télévisée pour dire tout le bien qu'il pensait de l'ONU et du système, eh bien ce type... venait de sauver des otages.
Maintenant je savais où je l'avais vu. Mais je ne pouvais pas déclencher une panique générale et Adam, ou plutôt Tyler, d'après ce que j'avais cru comprendre, était dangereux. Et c'était encore être loin de la vérité que de dire ce genre de chose.
Je ramassai une arme de poing sur un des terroristes, la cachait, puis, m'approchant du faux policier pour me mettre à sa hauteur, je lui dis, sur un air détaché et pourtant légèrement admiratif, histoire de le caresser dans le sens du poil pour obtenir ce que je voulais, et ça, j'en avais l'habitude, en tant que menteur professionnel :

" C'était assez impressionnant la manière dont tu as désamorcé cette mine. Franchement, je suis bluffé. T'aurais pas été dans l'armée par hasard ? Je demande ça parce que tu sembles si... calme et sûr de toi. Étant donné que je connais deux trois militaires, je me pose la question. Et je me pose beaucoup d'autres questions à ton sujet. C'est normal. Après tout, tu es un héros maintenant. "

Regardant autour de moi, je ne voyais pas comment gérer la situation. Si on sortait maintenant, le terroriste s'échapperait et le pire, ou le mieux pour lui, c'est que ce serait de ma faute. Je ne pouvais pas me résoudre à cette idée. Souriant légèrement à l'homme avant de déchanter, je lui dis, en lui indiquant un autre couloir :

" On devrait peut-être laisser les otages avec les forces d'intervention et chercher des survivants ou bien d'autres mines à désamorcer. Et si jamais on tombe sur le chef des terroristes, je pense qu'il ne s'attendra pas à nous voir nous. D'ailleurs, vous l'avez déjà vu ? En vous cachant, vous avez peut-être entendu quelque chose, non ? "

J'attendais donc les réponses du faux policier, mon cœur battant de plus en plus vite. Je restai stoïque, gardant extérieurement mon calme, comme j'avais l'habitude de le faire. La situation dans laquelle j'étais, aussi inconfortable fut-elle, était pleine d'enjeux importants et, si par malheur je ratai mon coup, j'étais mort. Cependant, j'étais aussi loin de ne pas être prêt à faire en sorte que le moins de gens possible ne meurent, et ce quel qu'en soit le prix à payer.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Stas M. Sokolov


Messages : 2139
Inscrit le : 22/02/2011




MessageSujet: Re: intrigue #5 : le siège de l'ONU   Mar 25 Juin - 10:18

Stas aurait dû écouter la voix de la raison, et s'en aller. Mais la raison du jeune homme était sous le choc, et elle lui paraissait inaccessible, comme si quelque chose l'emprisonnait. A vrai dire, il ne prenait pas du tout conscience de la chance qu'il avait, il ne se rendait même pas compte du danger qu'il courait. Il ne voyait rien, sinon les êtres encore vivants, et encore. Avec une acuité qui était relativement faible, et qui ne l'aidait pas à discerner grand-chose. Il croisa le chemin d'un policier qui lui dit qu'il ferait mieux de s'en aller. Même dans sa brume, Stas parvint à lire le nom sur son uniforme : Gallagher. Il s'en souviendrait certainement, même s'il ne comprenait pas pourquoi il tenait à s'en rappeler. En revanche, il n'observa pas le visage de l'homme, chose qu'il n'aurait jamais faite en temps normal. Son regard glissa à peine dessus, comme s'il ne voulait pas le voir. Incompréhensible, mais Stas ne s'en rendait pas compte. Surtout que, au lieu de suivre sagement l'ordre du policier, comme si quelque chose lui mettait la puce à l'oreille sans vraiment lui faire découvrir la supercherie, Stas décida de continuer. Il s'éclipsa rapidement, continuant d'avancer selon ce que ses pieds lui disaient de faire. C'est-à-dire sans trop savoir où il allait.

Il finit par arriver à proximité d'une scène qui l'aurait glacé, s'il avait été dans son état normal. Trois femmes, une debout, qui venait vraisemblablement d'arriver comme lui, et deux à terre, qu'il connaissait. Une qu'il recherchait. Et l'autre qu'il ne pensait pas du tout voir ici. Stas garda la bouche ouverte pendant quelques secondes avant de songer à la refermer. Dans son état normal, il se serait précipité pour aller aider la blessée. Mais il n'arrivait pas à faire autre chose que de regarder, sans savoir que dire ou que faire. Et une part de son esprit se mit à cogiter. Des femmes sur un chemin qu'avait visiblement emprunté le policier... sans personne pour les secourir... il se mordit tout à coup la lèvre en se rendant compte de ce que cela signifie.
     « Oh mon dieu. » : souffla-t-il.
Il avait encore une fois prouvé sa grande inutilité.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Elena Sadovski


Messages : 685
Inscrit le : 16/10/2011




More information
Compétences:

MessageSujet: Re: intrigue #5 : le siège de l'ONU   Sam 29 Juin - 3:24

Je détestais être dans le rôle de la faible. Mais le corps avait ses limites et le mien avait atteint les siennes. Les dégâts causés par une balle pouvaient être irréparable, c'est pourquoi je détestais les armes à feu. Certes, lorsque c'était moi qui possédais l'arme, j'avais le beau rôle. Mais lorsque celle-ci se retournait contre moi - comme c'était le cas présentement, j'étais soudainement sans défense. Lena toujours inconsciente, j'essayais de rester éveillée pour m'assurer de notre survie. Elle était tout de même la fille du directeur du SVR, si je la laissais mourir, on m'en voudrait pour le restant de mes jours - dans l'éventualité où je survivrais moi-même. Les secondes s’écoulaient tranquillement, mes yeux voulaient se fermer, mais je refusais. Je devais lutter.
J’entendis soudainement des pas venir dans notre direction. Mon doigt glissa donc lentement sur la gâchette de l’arme que je tenais dans mes mains, prête à tirer si j’étais en danger. J’espérais que l’escouade tactique du FBI était bel et bien entrée dans le bâtiment et que tout se terminerait bientôt. J’avais besoin de soin, il fallait que je sorte d’ici, mais je voulais aussi attraper Archer. Ma mission n’était pas terminée. « Qui êtes-vous ? Qui vous a blessé ? Comment on sort d'ici ? » C’était une femme affolée qui semblait inoffensive en tant que tel, mais je restai sur mes gardes. Jouait-elle la comédie ? J’en doutais, mais je ne m’étais pas assez méfiée d’Archer, maintenant tout ce que j’avais fait s’était envolé en fumée. « Archer, retrouvez Archer… » murmurais-je. Je n’étais certainement pas clair, mais je n’avais pas le temps de tout lui raconter. « Elena. Je… travaille pour le SVR… Russe… » soufflais-je, la douleur de la balle qui m’avait traversé l’abdomen s’intensifiant à chaque fois que je disais quelque chose. Ma vision commençait à s’embrouiller lorsque j’entendis les pas d’une deuxième personne. Sans même l’avoir vu, je savais que c’était un homme, à la démarche. Mon contre se contracta alors, prête à attaquer s’il le fallait. Mais le visage qui apparut était familier et mon corps se relâcha. « Oh mon dieu. » Stas ! Il était entré à l’intérieur ! Cela voulait-il dire que les secours allaient arriver bientôt ? Il était encore en bon état, il devait dans ce cas trouver Archer et l’arrêter, avant qu’il puisse s’enfuir. « Stas… Archer. Il est… il est habillé en… policier… » finis-je par dire. Cela m’avait pris tout ce qu’il me restait de force. Ma vision devint flou pour une seconde fois, mais au lieu de se rétablir, je sombrai dans le néant… Pourrait-il arrêter l’homme ? Il devait le faire…

_________________
elena

étonnant comme parfois on prend des résolutions , on dit que tout sera ainsi dorénavant, et il suffit d'un mouvement infime des lèvres pour casser l'assurance d'une certitude qui paraissait éternelle © belzébuth
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Tyler Archer


Messages : 177
Inscrit le : 18/08/2012




More information
Compétences:

MessageSujet: Re: intrigue #5 : le siège de l'ONU   Dim 30 Juin - 2:58

Tandis que l'escouade du FBI investissait l'édifice à la recherche des terroristes restants, Tyler tentait de trouver un moyen de sortir d'ici. Il avait son plan, mais tout bon plan compte une part d'improvisation, afin de faire face aux imprévues. Ici, l'imprévu avait un nom: Gregory Farell. Distant, le "policier" eut un léger hochement de tête. Qu'est-ce qu'il en avait à foutre du nom de ce gars, qui ne le lâchait pas avec ces questions et d'ailleurs, il se faisait de plus en plus inquisiteur, ce qui avait le don de l'énerver. Le Russe au moins avait passé son chemin. Calme, comme concentré, il gardait un air neutre tandis que l'autre lui parlait de ses exploits, de son nouveau titre de héros. Ah ça oui, il avait tout du héros.

-J'ai fait deux tours en Irak, ya pas mal de bombes et de mines là-bas.

Arrivé dans la grande salle de l'Assemblée, véritable cœur de cet édifice, la sortie était toute proche, il pourrait franchir les barrages incognito dans la pagaille et le chaos qu'il avait créé de toute pièce, mais Gregory avait une meilleure idée. Lui qui pensait se servir de cet otage comme alibi, la fille dans les bras et tout, voilà qu'il devenait vraiment encombrant le cowboy.

-Non rien... mais t'as raison, vas-y, passes devant, je te couvre.

Que Gregory hésite, acquiesce ou réplique, le résultat sera sensiblement le même. Tyler dégaine son pistolet et le pointe sur l'homme qu'il interpelle ainsi:

-Terroriste! Il a une arme! Couches-toi, bouges pas, ou je tire!

Et en fait, il avait la ferme intention de tirer malgré tout, encore une seconde ou deux et il le fera, surtout si l'ombre d'une arme apparait dans les mains de cette ancienne otage.

_________________
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: intrigue #5 : le siège de l'ONU   

Revenir en haut Aller en bas
 

intrigue #5 : le siège de l'ONU

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Siège de Constantinople 1453
» [Deck - Joute] Le Siège de Port-Real - Siège de Winterfell
» [Question] Agenda - Siège de Winterfell (résolu)
» Agenda siège de winterfell : bataille du bois aux murmures / retraite feinte
» Déroulement d'un siège
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: A la fin :: Archives :: new york :: Le siège de l'ONU-